Gossip Girl RPG - Lux & Veritas, welcome to Yale

Bienvenue à New York, dans l'Upper East Side, où mes amis et moi vivons Tout le monde connaît la célèbre rengaine de Gossip Girl, bien sûr. Et pourtant cette année, les choses pourraient devenir très différente, bienvenue Yale, et autres Elites - eurk
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée

Aller en bas 
AuteurMessage
Gossip Girl
Gossip Girl | You know you Love me
avatar

Féminin Nombre de messages : 107
Age : 28
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Lun 4 Fév - 22:58

Davenport Residential College

Honnêtement, vous avez de la chance de n'être tombés que du côté des résidences, perdus que vous êtes. Ok, si vous aviez l'intention de vous retrouver dans la bibliothèque ou le plus près possible du portail d'entrée, ça craint un peu, mais le fait est que vous y êtes, sans trop savoir ni pourquoi ni comment. Personellement, ce n'est pas moi qui vous indiquerai le chemin le plus court pour tel ou tel endroit, alors profitez de votre rentrée comme vous pouvez. Entre nous, quoi de mieux que des dizaines de chambres équipées des toutes dernières technologies en matière de télé et de jeux vidéos pour décompresser et oublier toute la pression qui flotte dans l'air ? Rien, je vous l'accorde. Attention à ne pas faire de bêtises : je vous ai quand même à l'oeil.

Personnages :

- Wilhemina Van Rossum
- Clément de St Exupéry
- Julian Preston
- Kevin Wolf
- Victoire Deschamps
- Beth Andrews

_________________
And who am I ? That's one secret I'll never tell.
Xoxo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xoxo-gossipgirl.over-blog.com
Beth Andrews
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Féminin Nombre de messages : 246
Age : 29
I heart : Anybody... My heart is like a rock
Humeur : Happy =D
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Mar 5 Fév - 1:22

"Quel endroit... Charmant !"

Beth remplis d'ironie, cachée, dans sa voix, fut à peine arriver depuis une demi-heure qui ne lui en fallu pas moins pour faire savoir son impression de l'endroit où elle se trouvait.

***

Mais revenons deux heures plus tôt, la jeune fille s'était réveillé vers sept heures du matin, comme tout les matins d'ailleurs, et celà même en vacances. La vie appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Bref, comme tout les matins, elle mis en route sa radio, en reglant sur sa chaîne favorite KBZ, lorsqu'elle eu les yeux à demi-ouvert. Essayant de gratté au maximum le confort de son lit, elle resta allongé sur le dos en écoutant la météo de la journée qui se diffusé sur les ondes.

- Rhaaaaaaar, reveillez-vous ! Vous êtes sur les ondes de KBZ, la radio numero un sur tout le continent américain !

Beth sentant une légère pointe de motivation en elle pris son courage à deux mains et se leva. Elle ouvrit les fenêtes à la volé. Pris sa serviette chaude de son chauffage. Fila dans la salle de bain et mis la tête la première sous le pomeau de douche. Si sa c'est pas un des reflets du caractère de Beth, alors il va falloir songé à acheter des lunettes. En effet, la jeune fille n'est pas du genre à passé par quatres chemins pour faire entendre son avis... Donc autant ne pas l'embêter trop tôt !

Environ, vingt-cinq minutes plus tard, la jeune fille sortie de la douche, fraîche et réveillée. Elle regarda rapidement dans son dressing quelque chose qui pourrait convenir avec cette journée et son humeur, qui était d'ailleurs assez bonne. Elle trouva une adorable petite robe blanche bustier sur laquelle elle enfila par dessus un boléro couleur crème. Ces dessous était évidement des La perla, vous en doutiez ? Ce n'est plus le cas maintenant !

Bref, après s'être peigné comme une adorable petite fille modèle, elle fit rapidement sa valise prenant evidement, l'essentiel de sa garde robe. Prenant soin de prendre un autre sac pour ces chaussures, un autre sacs pour ces sous-vêtements et un autre sacs pour tout ce qui est accessoires. Voyager leger ?! Pff une idiotie !
Emballé et tout prêts devant l'entrée, elle était fin prête pour la journée qu'elle attendait le plus au monde depuis un certain nombre d'années.

Le voyage fut rapide jusqu'à New Haven, là où était la majestueuse Yale ! Son arrivée fut distinguée et posée, d'aparence très polie, un fin sourire était sur son visage lorsqu'elle croisait le regard de quelqu'un qui l'observait. Beth était tout simplement parfaite.

Lors de la sorte de visite guidée, non guidée, avec un groupe de nouveaux arrivants. Beth atterit dans un endroit assez chaleureux mais peu "chic". Elle regarda autour d'elle avec un air interrogateur l'endroit où elle avait atterit ainsi que le groupe qui l'accompagnait... Elle ne leur prononça mot mais lâchat simplement à quiconque qui souhaitait l'entendre :


"Quel endroit... Charmant !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spring-diary.forumotion.com
Clément de St Exupéry
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 29
I heart : Sex, sex, sex & hot girls.
Humeur : Like a Rolling Stone.
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Mar 5 Fév - 15:30

Clément avait atteri à New York moins de 72 heures auparavant, et devait avouer que le voyage l'avait un peu sonné. Il avait l'impression de ne pas avoir dormi depuis son départ de St Tropez, et pour cause, les seuls moments où il avait fermé l'oeil depuis était dans l'avion, et dans la chambre d'hôtel du Carlyle, qu'il avait reservé pour son arrivée à New York. Il connaissait plutôt bien la ville pour y être allée deux ou trois fois avec son père - lorsqu'ils étaient en de bons termes -, et devait avouer que débarquer seul dans la Grosse Pomme - chargé comme une mule qui plus est -, ne l'effrayait pas le moins du monde. Clément était en effet un garçon intrépide, habitué à crapahuter en ville. Elevé par une femme plus fêtarde que véritable mère, il avait été habitué très tôt à se débrouiller seul, aussi n'éprouvait-il aucune appréhension à l'idée de vivre une année en solitaire à l'étranger. Quoiqu'en solitaire... C'était vite dit. Clément ne comptais pas se la jouer asocial, et espérait faire des rencontres intéressantes, quitte à négliger un peu les cours. Pas franchement d'un naturel sérieux et raisonnable, il avait cependant dû promettre à sa mère qu'il serait sage, et avait prétendu avoir véritablement tiré un trait sur la drogue... Ce qui était vrai, en un sens, puisqu'il ne s'était pas fait de ligne de coke depuis sa sortie de "rehab", et que bien évidemment, il n'avait rien pu transporter dans ses affaires, pour le voyage en avion. A moins d'être suicidaire et d'avoir envie de finir interné dans un centre de désintoxication avec camisole de force... Ce qui n'était pas franchement de délire de Clément. Il avait donc momentanément pris la décision d'arrêter les drogues en tout genre, et cela ne jouait pas forcément en sa faveur, pour le moment, puisque cela le rendait tout bonnement imbuvable. Il avait quasiment fait renvoyé la pauvre femme de chambre du Carlyle qui s'était trompé dans la commande de son brunch, avait quasiment insulté le chauffeur de taxi qui l'emmenait à JFK, et n'avait rien trouvé de mieux à faire que d'aboyer sur le directeur des programmes de Yale, qui l'avait maintenant dans le collimateur. Clément n'avait jamais été un gentil garçon, et ce n'était pas son entrée à Yale qui y changerait quoi que ce soit.
Clément ne s'était donc pas spécialement réveillé à l'aube, ce matin là, et lorsqu'il ouvrit les yeux, sur les coups de 10h30, le mignon petit français se rendit compte que son train en partance pour New Haven était censé partir ... à 11h30. Il lui restait donc une heure pour se préparer, boucler ses affaires et aller à Grand Central. Il sauta donc dans la douche, où il ne passa pas plus de cinq minutes, et enfila à la va-vite une tenue au hasard. Puis, le taxi vint le chercher pour l'amener à GC Station, et Clément fut donc dans le train, en temps et en heure, pour le départ. Le trajet fut plutôt long, et Clément, pas d'humeur à bavarder avec ses voisins de compartiment, passa tout le voyage à bouquiner.
Une fois arrivé sur place, il esquiva discrètement la visite guidé dans l'idée d'aller fumer une cigarette tranquille, au calme, loin de l'agitation. C'est donc un peu paumé et complètement à côté de la plaque qu'il débarqua à Davenport, résidence universitaire du Campus. Ses cheveux châtains en bataille, son jean Acne usé et sa chemise à carreaux A.P.C lui donnaient une allure très frenchy branché, et ses yeux encore endormis lui donnait un certain charme plutôt... particulier. Il remarqua une jeune fille, à qu'il aurait donné à peine dix-huit ans, qui inspectait d'un air un peu sceptique le bâtiment. Ok, ce n'était pas le comble de la branchitude, et Clément devait avouer qu'à choisir, il n'aurait pas forcément élu domicil ici... Mais le lieu avait un certain charme, un je ne sais quoi qui collait parfaitement à l'esprit "college" américain qui nourrissait l'imaginaire de Clément. Celui-ci, qui balayait la pièce du regard, regardant d'un air calme les lambris de bois sombre qui parcouraient les murs de l'entrée, fut légèrement surpris de la déclaration de la jeune femme.


- Je ne sais pas si "charmant" est réellement le mot qui convient... Disons, désuet.

Clément venait de prononcer ces quelques mots sans même regarder son interlocutrice, à qui il faisait dos. Il inspectait plutôt les murs sombres et les tableaux d'art américain, remarquant également une vieille lampe verre verte typique. L'endroit était un peu étrange, pas glacial loin de là, et même plutôt chaleureux. L'ambiance qui y régnait était par contre, plutôt spéciale, pour une résidence universitaire. Cela pouvait tout simplement s'expliquer par le fait que tous les étudiants qui comptaient y élire domicile était en train de faire la visite guidée, comme de gentils moutons. Clément espérait que l'ambiance changerait vite, et que le calme plat laisserait rapidement place à l'agitation effervescente d'un hall de résidence universitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhemina Van Rossum
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 29
I heart : Celui qui me méritera. Qui sera aussi parfait que moi. & moi. *
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Mar 5 Fév - 15:56

    Will avait très mal dormi. Elle n'avait jamais été ausi anxieuse. Toute la nuit, elle n'avait cessé de se créer dans sa tête le déroulement de cette journée. Arrivée à New Haven, elle se rendrait directement à l'université, entrerait par la grande porte principale, et avancerait au milieu de tout un tas d'autres élèves au milieu du parc, pour rejoindre le batiment principal. Elle ne passerait pas inaperçue, et deja deux ou trois personnes viendraient lui parler, sans qu'elle n'ait besoin de faire le moindre effort. Là, elle ferait comprendre qu'elle est une fille adorable, mais surtout très persévérante et ambitieuse, qui ne compte pas se laisser marcher sur les pieds. Et qui vient ici pour être parmi les meilleurs, non être LA meilleure. Tout le monde alors comprendrait cela et la nouvelle se répandrait comme une trainée de poudre. Elle serait à peine arrivée que deja les gens murmureraient son nom [qui, soit dit en passant, serait beaucoup plus agréable s'il n'était pas... Wilhemina ]. Elle entrerait dans le grand batiment, et découvrirait avec qui elle allait vivre ; certainement des fêtards sérieux - comme elle. Elle finirait toute les modalités d'inscription post-rentrée, et irait visiter les locaux, les gens la regardant, se disant qu'elle serait une adversaire redoutable, tant aux nivraux des résultats scolaires que des rencontres amoureuses. Une aura de perfection brillerait autour d'elle. On se retournerait sur son passage, et trs vite elle deviendrait un mythe de l'université.

    Sauf qu'elle devait véritablement être dans un demi-sommeil lorsqu'elle se refaisait ce scenario maintes et maintes fois, ajoutant toujours quelques détails plus glamour. Car ce matin, s'étant réveillée en retard, elle n'eut même pas le temps de sécher ses cheveux. Heureusement qu'elle avait choisi sa tenue ! Une jupe en jean pas trop courte, un chemisier léger bleu pale, et des ballerines rouge - les premières chaussures qu'elle eut le temps de prendre, en réalité. Mais ce style lui allait très bien ; il faut dire que tout lui va bien. Juste avant de quitter la salle de bain, elle remarqua que ses sourcils n'étaient pas totalement parfaits. Il fallait vraiment un oeil expert pour le remarquer. Mais elle le remarquait. "Je m'épile ? Je m'épile pas?" Will hésitait, tout en jetant un regard sur sa montre. "J'ai le temps? Je n'ai pas le temps?". Sa pince à épiler était deja dans sa trousse de toilettes. Farfouillant dans le tiroir, elle trouva la pince de sa tante - chez laquelle elle vivait à New York depuis quelques jours - et se rendit des sourcils sans faute en quelques secondes. N'avait-elle rien oublié ? Quelque chose la choquait dans son visage. Ses cernes ! Elles étaient immenses. Foncées. Sa tante ouvrit la porte de la salle de bain en lui demandant avec empressement ce qu'elle faisait, et lui signalant qu'elle allait finir par rater le train. Srena inspira, et parla de ces cernes. Cernes qui, selon sa tante, étaient invisibles. La jeune fille jeta un coup d'oeil au miroir, et en effet, elle n'avait pas réellement de cernes. Qu'elle était stressée !

    Heureusement que ces bagages étaient deja faits ! Elle n'eut même pas le temps de vérifier qu'elle n'avait rien oublié, et elle epoigna ses sacs Vuitton blancs. Si elle ratait le train elle n'avait plus qu'à se suicider.
    Durant le trajet en taxi qui la menait à Grand Central, elle était limite à se ronger ses ongles parfaitement manucurés. La journée commencait mal. Pourvu qu'elle se termine bien. Elle du courrir pour atteindre le quai à temps, et entra dans le train jsute avant qu'il ne demarre. Essouflée, les joues rouges, elle alla s'assoir. La journée commencait tres mal.

    & comble du malheur, arrivée à New Haven, Will ne savait pas ce qu'il fallait faire. Il y avait du monde. Et pas que des étudiants, loin de là. Alors elle en suivit certains, puis d'autres. Et elle arriva - enfin - à Yale.

    Ou plutot à la résidene de cottages. Mince alors ! Elle avait envie de pleurer. Ou plutot, de poser ses sacs, et de donner des coups de pieds agressifs dedans. Ca e se passait pas du tout comme elle l'avait prévu. Ca ne devait pa se passer comme ca. Furieuse, contre elle-même, contre tout, elle pénétra dans le hall. Deux personnes étaient là. Will était carréent désespérée. Elle était où, d'abord ? Elle ne svait pas vraiment si ces gens e connaissaient, mais il semblait discuter. La jeune fille posa ses affaires par terre avec bruit, et maugréa :


    "Ca n'a rien de charmant ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Preston
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Masculin Nombre de messages : 127
Age : 29
I heart : or i hurt ?!
Humeur : Massacrante
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Mer 6 Fév - 0:33

Après avoir traversé l'Amérique pour venir loger au Ritz de New-York, il reprit sa voiture un beau matin pour se diriger vers ce qui allait surement être sa "destination finale". N'ayant absolument pas besoin d'un chauffeur afin de profiter des joies du voyage en solitaire, il sortit de la Grosse Pomme et partit en direction du Connecticut, n'essayant même pas de se rappeller des conseils de Miss Waldorf qu'il était pressé de voir au bras de sa poupée américaine, un certain Archibald si ses sources sont bonnes... Rien que le nom le fait rire. Julian ne pensait pas à grand chose quand il roulait sur les grandes nationales qui peuplaient son beau pays mais avec la radio et le bruit exagéré de sa Ford Mustang qui attirait l'oeil des femmes qu'il doublait, il se contentait de son petit luxe. L'envie de reprendre les cours n'était peut-être pas là mais celle d'humilier encore tous ses camarades lui redonnait le goût des études. Preston a toujours été un compétiteur et pour la victoire, il est prêt à écarter ses amis et même son amour s'il le trouve un jour. Julian n'avait jamais visité l'institut de Yale puisqu'étant trop loin, ils ont envoyé un correspondant de Californie lui faire passer le test dans son ancien lycée... Enfin, le fait n'était pas qu'il était trop loin mais que son père était surement un peu trop influant pour ne pas accepter. Surtout que Papa Preston est sorti majeur de sa promotion à l'époque où il était à Yale... Le nom de Julian possède donc une certaine réputation qu'il devra sauvegarder.

Après une petite halte pour remettre un peu d'essence et quelques kilomètres supplémentaires, le jeune californien arriva enfin à New Haven, et non New Heaven. La vue du panneau le fit repenser à Waldorf et le surplus de tâches de rousseur qui peuplent son visage démoniaque. Julian continua sa route non sans demander une fois ou deux son chemin à des personnes de préférence assez classes et par conséquent, susceptibles de savoir qu'il y a l'une des universités les plus côtées du continent dans leur petite région de merde. Il parvint enfin à ce qui ressemblait au premier bâtiment de l'Institut. Il devait certainement y avoir les résidences puisque la multitude de fenêtres égales ne semblaient pas laisser de place à des salles de cours. Peu importe où il était, il était pressé de voir ce que contenait les fameux bâtiments de Yale... Preston inséra sa voiture entre deux tacots datants du XIXème siècle et sortit de manière très élégante, gardant ses lunettes de soleil hors de prix sur le nez. Ayant pris quelques notes de la mode du côté Est, il était habillé en conséquence, toujours très classe et très propre sur soi mais au lieu d'une chemise qui faisait de lui un petit prince, il avait opté pour un tee-shirt tout aussi classe mais sans le col, ça lui donnait tout de suite un air un peu plus décontracté. Julian avanca d'une démarche assurée vers l'une des portes d'un bâtiment tout en traversant un long jardin moyennement fleuri vu la période de l'année mais bon, ils auraient tout de même pû faire un effort de décoration. Il repérait quelques jeunes personnes qui devaient certainement avoir son âge et s'approcha d'un petit groupe sans forcemment s'y inclure. Le fait de rester quelques fois seul était beaucoup mieux que rentrer dans un groupe et de devenir donc "mal accompagné". L'une des filles poussa la porte et trouva le lieu charmant, lieu qui fila la gerbe au californien. En voilà une qui semblait déjà n'avoir aucun goût et ceci lui fut gratifié par un sourire quand elle tourna la tête vers le groupe... Julian s'avanca et se mit donc sur le côté. Un homme prit finalement la parole pour leur confier que ce lieu était démodé...ou désuet ! Une qui a pas de goût, l'autre qui a l'oeil... Quelqu'un d'autre ? Apparemment oui... Une jolie blonde s'avanca à son tour et finit par leur dévoiler le fin mot de l'histoire. Enfin une qui dit les choses comme elle les pense. Julian n'avait pas forcemment envie de parler mais juste de faire un petit tour afin de voir ce que cachait ce bâtiment... Un ancien abri militaire ou des chambres étudiantes ? En tout cas, si c'était le second choix, on sent encore le fond des bottes de nos pauvre militaires nationaux...à moins que ce soit la peinture ! Julian enleva finalement ses lunettes et observa les murs...blancs. C'est vraiment la dêche ici ou quoi ?!

Alors qu'il était maintenant devant le petit groupe de gens, il regardait droit devant lui, on se croierait dans le couloir de la mort. Les gens ne parlaient pas et quand ils parlaient, ce n'était que pour sortir quelques mots donc il se retourna avec l'espoir de les sortir tous de leurs rêves...Oui vous êtes à Yale, oui vous êtes là mais maintenant, faudrait peut-être penser à vous sortir le doigt du cul messieurs-dames ! C'est certainement ce que son regard voulait dire quand il prononca ces quelques mots... Julian avait pour idée de se faire passer pour quelqu'un de l'école et le pire est qu'il parut très...vrai. Impossible de déceler la blague.

- Bienvenue à tous et à toutes, il me semble reconnaître quelques visages donc je me présente, je suis Julian, élève de troisième année ici à Yale et je suis censé vous guider pour une petite visite dans le campus de notre belle école. dit-il d'un ton assez hautain pour montrer qu'il leur est supérieur mais assez franc pour leur montrer aussi qu'il est un orateur né et que personne ne pourra le contredire là-dessus. Ce qui tombait plutôt bien, c'est que du groupe, c'est surement lui qui avait l'air de paraître le plus âgé. - Pour toutes questions, n'hésitez pas et on va simplement attendre que Mademoiselle ramasse ses affaires afin de commencer...

Il sourit à la jolie blonde qui lui paraissait pour l'instant la plus intéressante et la plus jolie...pour l'instant. Julian les regarda un à un comme un prof l'aurait fait puis il leur lanca un petit sourire charmeur et leur tourna le dos afin de les faure avancer... Il avait hâte de voir jusqu'à quel point il pouvait être convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoire Deschamps
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Féminin Nombre de messages : 106
Age : 29
I heart : NAPPY. ParisParis
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Mer 6 Fév - 1:27

Totalement larguée.. Victoire l'était au plus haut point, après ces décalages horaires complètement inutiles et exaspèrants à son gout, ce fut à sa première pensé à son réveil au Plaza. Enfin non, elle songea d'abord à tatonner l'oreiller inconnu à son coté, n'ayant pas souvenir immédiatement d'avoir quitté son bon Paris.. Cette révèlation matinale la fit gromeller entre ses dents, tandis que sa main tapait dans le vide à la recherche de son portable pour éteindre la sonnerie infernale du réveil. Elle posa ses pieds nus sur la moquette écrue et épaisse, tirant la grande chemise homme Prada qu'elle portait pour dormir sur ses genoux. Elle écarta ses cheveux ébourrifés de ses yeux qui ne lui permettaient encore de ne rien distinguer à sa chambre.

Vic trouva néanmoins le moyen de mettre la main sur son paquet de Malboro Light et s'alluma une cigarette à la fenêtre, histoire de se remettre les idées en place après cette courte nuit. Yale... Elle retrouvait ce sentiment de démotivisation qu'elle ressentait lors de son entretien pour Harvard, ceci étant des quelques peu gênants puisque elle avait totalement planté son entretien ce matin là..

Victoire fila sous la douche, puis enfila une mini jupe Alexander Mc Queen noire sur des collants opaques La Perla, un chemisier Luella, un blazer Ralph Lauren ainsi que des boots vernis Medieval Burberry. Après cela, elle appela quelqun pour descendre ses valises jusqu'au taxi censé l'amener à Yale, et mis en vrac ses dernières affaires dans son matelassé Chanel. Une fois dans le véhicule, elle contempla les rues de New York avec son dédain habituel, du Gainsbourg dans les oreilles grâce au dernier Ipod ainsi que ses grands yeux clais protégés du soleil par ses Wayfarer blanches datant des Sixties, probablement.

Arrivée devant le panneau Yale, Victoire hésita un instant à faire demi tour. Toujours victime de ses impulsions, la jeune femme en aurait sans doute été capable mais elle tenta d'en faire outre, pour une fois. Après avoir arpenté le campus d'un pas rapide et vif, allure Française se distinguant, en se grillant à nouveau une Malboro. Elle décida finalement de s'arrêter aux cotés d'un petit groupe dont l'un d'eux se prétendait donner une visite guidée. Elle se joignit à eux, sans lacher pour autant un mot, de part la moue boudeuse que formait naturellement ses lèvres. Son regard s'arrêta alors sur des traits non.. Inconnus. Derrière ses verres de Wayfarer, elle mis à quelques instants à reconnaitre Clément de St Exupery. Voila qui promettait d'être interessant..


[Poste médiocre, je sais -__-...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément de St Exupéry
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 29
I heart : Sex, sex, sex & hot girls.
Humeur : Like a Rolling Stone.
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Ven 8 Fév - 1:04

Clément ne prêta absolument aucune attention à la remarque de la personne qui venait d'entrer. Il lui jeta à peine un coup d'oeil, remarquant tout de même que c'était une jeune femme ravissante... Mais son air blasé était agaçant. Il ne put réprimer un léger soupire en voyant l'atmosphère pesante de la pièce, qui était loin de l'idée qu'il se faisait de Yale. Clément imaginait un campus à l'ambiance survoltée, fourmillant d'étudiants tous plus surexcités les uns que les autres... Au lieu de ça, tout le monde se la jouait perso. C'était à peine si on s'adressait la parole. Un peu déçu et sur sa faim, il eut à peine le temps de se décider à engager la conversation qu'un jeune homme brun au physique plutôt avantageux fit son apparition. Il les fixait d'un air sûr de lui, et laissa un léger blanc avant de commencer son speech. Il prétendait être un élève de troisième année, censé leur faire une visite guidée. Etrange. Depuis quand les élèves faisaient-ils visiter le campus alors que les profs s'en chargeaient à partir du Visitor Center ? Clément lança un regard un peu perplexe au jeune homme, et balaya l'audience du regard. Personne n'avait l'air plus étonné que ça, aussi Clément ne tiqua pas plus ça, et laissa l'étudiant parler. Il remarqua alors un visage familier, très familier même, et pour cause : Victoire Deschamps se tenait face à lui, dans sa mini jupe McQueen et son petit chemisier fleuri Luella. Elle avait toujours aussi bon goût, visiblement, et son petit minois était le même. Semblable air blasé, moue boudeuse et regard perçant. A vrai dire, elle était aussi attirante que lors de la fameuse soirée où... Passons. Il n'est jamais bon de remuer les vieux souvenirs. Clément la fixa de ses yeux clairs. Il n'avait pas honte, ni peur, il était juste un peu étonné, mais ne laissa rien paraître. Clément était passé maître en l'art de la dissimulation, chose à laquelle il avait été habituée, parole d'ancien camé. Pas si ancien que ça, à vrai dire. Il reporta finalement son attention sur Julian, et répliqua, sans réfléchir :

- Est-ce qu'on est vraiment obligés de faire cette visite ? Sérieusement, je pensais pouvoir m'en dispenser. Enfin si c'est le cas, soit, mais en tant qu'élève, vous vous devez de nous montrer les recoins les plus sombres du campus. N'est-ce pas ?

Clément lança un regard interrogateur à l'assemblée, et termina par Victoire, qu'il fixa un peu plus longtemps. Comprendrait qui pourrait. Mais en tout cas, il comptait bien à ce qu'elle sache qu'il l'avait reconnu, et qu'en aucun cas cela ne le déstabilisait. Après tout, il y'avait prescription, Clément avait cicatrisé... C'est le cas de le dire.

(Désolé pour le post un peu minable, mais vu que c'est court, ça avancera plus rapidement ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beth Andrews
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Féminin Nombre de messages : 246
Age : 29
I heart : Anybody... My heart is like a rock
Humeur : Happy =D
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Ven 8 Fév - 1:33

Beth avait machinalement tourné la tête vers toutes les personnes qui étaient présente dans la même pièce qu'elle. Elle écouta toutes les remarques sans dire mot, sans ciller du regard, toutes les paroles qu'ils avaient dit chacun leur tour lui était totalement indifférente. A part lorsqu'un jeune homme s'adressa à l'assemblée.

Elle trouva les garçons qui étaient dans cette pièce globalement charmant, mais au fond, elle ne décela aucun charisme qui émanait de l'un d'eux. Des coquilles vide, sans caractère ? ...
Elle s'avança lentement vers le jeune homme qui s'était déclaré comme étant un certain Julian ? Oui, c'est celà, Julian.

Elle approuvait totalement la question que le jeune homme à sa gauche avait poser. Elle non plus ne souhaitais pas faire cette visite stupide, elle avait juste envie de visiter à sa guise pour pouvoir dénicher des endroits parfait pour ainsi se prélasser au soleil ou encore pour se divertir.


"Je ne pense pas que sa va être possible" répondit Beth à Julian sur un ton cassant. "Premièrement, il me semblait que ceux qui effectuer la visite du campus portait un uniforme... " Ce Julian semblait assez suspect à Beth, elle n'avais pas du tout confiance en lui. Elle préférait d'ailleurs passé une journée sans prendre une douche plutôt que de partager avec lui un semblant de discution. Elle avait envie de lui crever les yeux avec les doigts, elle ne supportait pas qu'on la prenne pour une idiote, peut-être que les deux godiches qui étaient là faisait tapisserie mais elle non et elle n'allait pas se faire berner comme une débutante. D'un autre côté, ce Julian pourrait s'avèrait très utile...

"Deuxièmement, je pense que nous avons tous, d'autres choses beaucoup plus importante à faire qu'une stupide visite qu'on pourrait faire nous même à un autre moment. D'ailleurs, tu connaitrais pas le meilleure café du coin ?" Elle avait au début parlé sur un ton autoritaire et franc, puis s'était peu à peu adoucit. Elle voulait qu'il comprenne bien que il était en aucun cas son supérieur à elle, et qu'il pouvait prendre tout les airs hautain qu'il voulait sa n'éffleurait Beth pas plus que sa...

Ces yeux d'un bleu océan fixait Julian. Ces cheveux long auburn et lisse tombaient éparssement sur ces épaules et lui donnait un air de petite fille sage. Mais méfiez-vous de l'eau qui dors, car Beth est tout sauf une petite fille bien sage et bien rangée. Au bout de quelques secondes, Beth cessa de regarder Julian, en effet, elle ne souhaitait pas qu'il lit dans ces yeux, comme dans un livre ouvert. Elle se recula de quelques centimètres et fouilla dans son sac de sa main fraîchement manucurée.

Quelques secondes plus tard, elle sortie ces Chanel noir à fines dorure sur les branches. Elle les mis sur le nez et tourna la tête vers la porte qui était largement ouverte et laissait entrevoir le clair soleil qui tapait au dehors sur la cime des arbres. Elle souhaitait partir de ce lieu, oui mais pour aller où ? Et il était hors de question de partir seule ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spring-diary.forumotion.com
Wilhemina Van Rossum
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 29
I heart : Celui qui me méritera. Qui sera aussi parfait que moi. & moi. *
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Ven 8 Fév - 21:12

    Will tapotait son mini sac à main de ses ongles rouges. Elle s'ennuyait deja. Yale ne semblait pas êtr eun lieu si parfait que ca... Ses reves de célébrité universitaire semblaient s'envoler comme une trainee de fumée, et c'était genre carrément déprimant. Elle en était à se demander ce qu'elle faisait vraiment ici. Pourquoi n'avait-elle pas décidé de devenir mannequin comme sa mere ? Quelle avait été son idée folle de devenir avocate ? Comme si elle avait envie d'aider les autres ! Les autres ? Rien à f*utre ! C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle se demandait bien pourquoi elle faisait en quelque sorte partie de ce petit groupe de gens complètement déstabilisés et carrément... Nuls. Ce n'était pas du tout sa place.

    Un certain Julian était arrivé. Ben oui, ce n'était pas parce qu'elle se disait que cet endroit était à l'opposé du paradis qu'elle attendait qu'elle n'allait pas un peu matter les mecs. Apres tout il n'y en a pas énormément qui la méritent. Julian était beau, dans le genre qu'elle aime - n'aime-t-elle pas tous les genres, du moment qu'ils sont beaux ? - mais il semblait tellement... Hautain. Il se présenta comme étant un élève de troisieme année. Au début, Will était partie pour le croire... Durant 5 secondes. Comme s'il était un élève de troisieme annee, AH AH. Il s'était certainement paumé dans le campus, comme tous les abrutis qui l'entouraient. & jamais Will n'admettrait qu'elle aussi s'était genre perdue, au meme titre que tous ces abrutis. Elle ne voulait pas passer pour la peste de service ; car n'était pas une peste. Elle se somportait en tant que telle juste quand l'occasion faisait qu'il n'était pas possible de réagir autrement. En l'occurence, maintenant. Elle fit un sourire mi-charmeur mi-narquois mi-hypocrite (bon okay ca ne fait plus "mi", mais c n'a pas d'importance) à ce fameux Julian qui lui avait fait une remarque sur ses bagages.


    " Et on ne vous a pas appris la politesse en deux ans d'études dans cette prestigieuse université ? Tu dois savoir que nous sommes très fatigués, étant donné que c'est notre premier jour et que tu as deja vécu cela... Tu pourrais avoir la gentillesse de m'aider à porter mes affaires. "

    C'était assez amusant de voir de quelle maniere les gens reagissaient. Ils reagissaient de maniere totalement... Chiante. Il n'y avait vraiment aucune action ici. Alors qu'en ce moment même, dans le batiment principal, tout le monde devait faire la bringue. Enfin peut-être pas encore, mais ca devait etre carrément plus excitant. L'élève qui était deja la lorsque Will était arrivé proposa à ce Julian de leur faire visiter les recoins les plus sombres. Ouais, ca pourrait etre sympa. Mais la jeune fille avait surtout envie de s'installer, de se laver, de manger, et de partir d'ici au plus vite. D'ailleurs, une des filles pensait probablement la même chose qu'elle, puisqu'elle insinua qu'elle avait un emploi du temps genre overbooké. Mais son ton cassant refroidit Will. Etait-elle aussi cassante ? Peu importe. Elle regarda le pseudo-guide, et décida qu'il était temps qu'il se ridiculise un peu. Elle fit un signe de tête vers Clément, dont elle ne connaissait pas encore le prénom.

    " Je suis d'accord avec lui. Tu dois connaitre tous les bons plans, tous les endroits où il faut aller, alors montre les nous maintenant, ca pourrait etre sympa de tout savoir avant les autres non ? "

    En réalité, non. Mais ca n'avait pas d'importance. Will avait également remarqué des regards étranges entre la blonde bien trop belle et ce fameux mec - tres beau également. Heureusement d'ailleurs, ca compensait cette tres mauvaise journée. En tout cas, si elle était condamnée à rester un moment avec eux, elle pourrait tenter de faire quelques commerages. C'est fait pour cela aussi la rentrée, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Wolf
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 29
I heart : la perfection
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   Dim 2 Mar - 3:12

    [ Terriblement désolée pour le retard! J'ai momentanément perdu l'envie des RPs, mais là c'est revenu ^^' ]

    Kevin avait élu domicile au Four Seasons de New York sans prendre le temps de comparer les plus grands hôtels de la métropole afin de trouver le meilleur. D'après lui, le comble du bon goût, du confort et du service de qualité résidait ici, dans ce grand hôtel. Il n'y avait jamais mis les pieds, mais d'après ses parents et les renseignements qu'il était allé pêcher sur Internet, c'était incontestable : le Four Seasons était LA place où il fallait séjourner! En deux temps, trois mouvements, le jeune homme s'était réservé une chambre et avait payé le tout grâce à une des cartes de crédit si gentiment donnée par son père. Ah, que c'était bon d'être fils de riches!

    Une semaine avant la rentrée scolaire, Kevin partit pour New York afin de profiter de la fin des vacances pour visiter la belle ville et profiter de toutes ses boutiques afin de dépenser et encore dépenser. Cela ne faisait que quelques heures qu'il était arrivé et déjà sa soeur, Cassie Hope - qui était terriblement jalouse du fait que son aîné puisse aller visiter la Grosse Pomme puisqu'elle n'y avait jamais mis les pieds - le harcelait sur son portable pour venir le rejoindre, après avoir eu l'accord de ses parents. Et comme le jeune homme détestait voir sa soeur dans un tel état, il accepta de l'héberger dans sa suite, évidemment. La progéniture Wolf s'amusa particulièrement beaucoup durant ce séjour, allant de fête en fête sans y être au préalable invitée : ces passe-droits leur étaient tous garantis grâce aux charmes de la pimpante Cassie et au porte-feuille de notre fringant Kevin.


    ***


    - Allez, lève-toi paresseuse, cria le jeune étudiant. Je dois être à la gare dans moins d'une heure! Kevin secoua sa soeur qui était encore toute endormie sous la couette, pieds nonchalament sortis de sous l'édredon et tête enfouie sous l'oreiller. La cadette des Wolf ne broncha pas, ce qui énerva le futur créateur qui décida d'utiliser la manière forte.
    - Très bien, si tu veux jouer à ça avec moi... S'emparant des pieds de sa soeur, Kevin commença à la tirer du lit, un peu à la manière de Jamie Lee Curtis dans Freaky Friday quand elle doit réveiller sa fille, interprétée par nulle autre que Lindsay Lohan. Cassie émit quelques sons, puis finit par lever la tête.
    - Quelle heure il est là? demanda-t-elle, ne se souciant aucunement de l'agitation de son frère à ses côtés.
    - Il est 10h figure-toi donc! Allez, debout! On n'a pas de temps à perdre!
    - Oui, oui... Pas la peine de s'énerver imbécile, murmura Cassie afin de ne pas se faire entendre par son grand frère.

    ***


    Les quelques heures qui venaient de passer avaient été des plus intolérables pour Kevin. Être assis sans rien faire pendant deux heures lui était insupportable, lui qui, en temps normal, était toujours en train de faire mille choses en même temps. Devant lui, il y avait eu un jeune homme d'environ son âge, peut-être même un futur étudiant de Yale tout comme notre petit Européen. Ce que Kevin avait pu l'envier pendant le voyage! Celui-ci n'avait pas eu l'air d'être dérangé par le long trajet, à voir comment il avait pu être concentré dans sa lecture. Le Néerlandais avait tenté de s'échapper de ce qui l'entourait en portant son attention sur le paysage qui défilait sous ses yeux, en vain. Finalement, il avait décidé de sortir une tablette de feuilles non-utilisées et de faire des croquis pour des vêtements de toutes sortes afin de faire passer le temps.

    Donc, à son arrivée à Yale, l'heure des visites était commencée et Kevin se demandait toujours où il devait se rendre, étant nouveau ici. Il ne pensait pas être arrivé en retard, mais visiblement, il ne restait aucun guide pour lui montrer le chemin à travers le campus. Il entra dans un bâtiment, fit quelques pas, mais ne vit personne. Après avoir tourné dans plusieurs corridors, il aperçut au loin un petit groupe qu'il se décida de rejoindre, ne prenant pas la peine d'observer tout de suite les gens qui le composaient.

    À force de marcher, il se rendit compte que tous se trouvaient dans une grande pièce qui ressemblait fort bien à une salle commune, avec des divans ici et là ainsi que des tables où trônaient des lampes vertes typiques qu'on voyait dans tous les films américains comprenant des universités. Kevin trouvait ça un peu pittoresque et d'un gros manque de goût, mais bon, il n'était pas là pour refaire la déco, hein! Quoique si on lui proposait...

    En s'approchant, Kevin remarqua que les étudiants étaient en grande discussion qui ressemblait plus à un débat qu'à une conversation normale de nouveaux arrivants. N'étant pas du tout au courant du sujet de leur pseudo-discorde, le jeune homme décida de détailler chacun d'eux dans les détails. En tant que futur créateur, c'était rendu une manie d'observer ce que les gens portaient. Et même que parfois, il s'amusait à trouver le nom du créateur de chaque morceau.

    C'est là qu'il la vit enfin. Cette voix mesquine! Cette chevelure blonde! Cette posture digne d'un mannequin! Était-ce une fille qui ressemblait étrangement trop à sa Wilhemina ou bien le hasard avait fait qu'ils se retrouveraient aussi rapidement rendus à Yale? Kevin était content de se retrouver auprès de sa compagne de tous les jours, ou du moins de la plupart d'entre eux. Un froid s'était installé entre Will et Kev depuis plusieurs jours, voire quelques semaines, pour une histoire de tenue de soirée. En surface, cela pourrait sembler très superficiel, mais quand on connaissait ces deux-là, on savait très bien que question mode, s'ils n'étaient pas d'accord sur un truc, ils pouvaient très bien s'ignorer jusqu'à ce qu'un événement cocasse les réconcilie de lui-même. Le beau brun évita donc de montrer sa présence et tenta de suivre la conversation, avec plus de mal que de bien. Il n'avait rien à dire, et il n'était pas de nature hyper bavard non plus, du moins lors du premier approche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque nos Yalies perdent le Nord - Scénario de rentrée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Les USA perdent la guerre en Irak
» Dans le Nord, il n'y a pas que des corons.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip Girl RPG - Lux & Veritas, welcome to Yale :: Yale : Lux & Veritas :: Davenport Residential College-
Sauter vers: