Gossip Girl RPG - Lux & Veritas, welcome to Yale

Bienvenue à New York, dans l'Upper East Side, où mes amis et moi vivons Tout le monde connaît la célèbre rengaine de Gossip Girl, bien sûr. Et pourtant cette année, les choses pourraient devenir très différente, bienvenue Yale, et autres Elites - eurk
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Standing In The Way Of Control _PV Luca'

Aller en bas 
AuteurMessage
Victoire Deschamps
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Féminin Nombre de messages : 106
Age : 29
I heart : NAPPY. ParisParis
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Standing In The Way Of Control _PV Luca'   Mer 6 Fév - 21:49

Whiskey Blue Bar.. Le premier mot de l'indication du nom du club à l'entrée suffit à convaincre Victoire de s'y échouer. Elle se dit en cet instant même qu'elle était blasée au plus haut point de sa vie. Exaspèrant, vraiment. La jeune femme était vêtue d'une petite robe noire Givenchy, un classique indémodable, des collants opaques, des Richelieux aux pieds, Swarovski autour du cou, et un caban court motif léopard Vuitton. Ses cheveux ébourrifés encadraient une paire de Wayfarer noire. Qeulle soirée.. Quelle journée.. Quelle.. Amérique!

En effet, les premiers accords du morçeau Listen Up de The Gossip lors de son entrée était le seul point positif depuis son arrivée aux States qui s'était faite la veille. A une heure inconnue d'ailleurs, la belle refusait de jouer la touriste avide de gratte-ciels et s'était enfermée dans sa chambre au Plaza, l'enfumant totalement au moyen de Malboro, ne trouvant pas le sommeil, Cat Power dans les oreilles. Le lendemain, dans un état de lucidité incertaine, elle avait pris un taxi pour Yale, et là enchaina visites guidées et installations. Tout ça était d'un ennui.. Victoire avait le mal du pays comme elle ne l'avait jamais connu, dire qu'elle aurait cédé tous ses chemisiers Yves Saint Laurent, voire même d'un peu de chaussures Chloé pour rester à Paris. Etudier à la Sorbonne, bon sang, c'était sa destinée! Son destin.. Et la voila à.. Yale.

Bon d'accord, Yale est une école prestigieuse, mais Victoire n'était en aucun cas dans son milieu. Totalement déboussolée, vers 17h, elle sommeila profondèment jusque 20h. Après ça, elle décida de se rendre à l'évidence des lieux qu'elle devrait cotoyer les années futures, la fatigue laissant place à la mélancolie. Elle arpenta les longues rues vulgaires de New Haven, ressentant quasiment la même impression que cette binoclarde de Scarlett Johansson dans Lost In Translation, plus déprimant tu meurs. En terme de culture, on pouvait également comparer Miss Deschamps aux héros de Lolita Pille, toujours en possession du désir de n'importe quel être humain, mais la lucidité plombant finalement cette avidité de luxe en mélancolie inconsciente. Evidemment dans le club elle ne regardait personne, froideur excellente plus que jamais. Elle rejoignit le bar et commanda un coktail au hasard, au moyen de son accent Français très très marqué.. La boisson en main, elle navigua dans la salle sans direction précise, pour se laisser tomber avec nonchalance sur un canapé au design improbable, aux cotés d'un inconnu. La jeune femme extirpa de son Paddington un paquet de Malboro puis se mit en quête de son briquet. En vain, évidemment..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luca Di Cerziti
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
I heart : Talking, Smiling, Reading, Sleeping. In that order
Humeur : Happier than ever
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Standing In The Way Of Control _PV Luca'   Jeu 7 Fév - 22:37

-Tu sais, tu sais, rien de mieux que de sortir entre amis, mon cher.
- Oh oui?
- Oui, et boire, et faire la fête, et reboire, et accessoirement faire des rencontres.
- …
- Non, pas le choix. Ce soir, 20 heures, au Whiskey Blue Bar. Enfin, WBB, comme vous dites.
- Ok…

Cet après midi là, Luca avait en effet convaincu un camarade de classe un tantinet taciturne d’accepter de quitter sa tanière, histoire de discuter un peu. Il ne l’avait pas vu depuis… Hum, des siècles, et le retrouver à Yale avait été une de ces surprises qui nous tombent dessus lorsqu’on s’y attend le moins. Les deux jeunes gens s’étaient croisés plusieurs fois depuis, mais à chaque fois au détour d’un couloir. Et c’était pour cela que le jeune homme avait décidé d’inviter son ami pour qu’ils puissent discuter pendant toute une soirée, sans limite de temps. Car Luca adorait discuter, c’était un fait.
Et la journée avait passé, une après midi entière passée à étudier le « Roman de Renard », ce que le jeune homme avait trouvé totalement incongru. Ne se trouvaient-ils pas à Yale? Mais enfin, le choix ne leur avait pas été donné, et il n’allait pas se plaindre pour rien, ça n’était pas son genre. Vraiment, en plus. Ravi d’avoir quelque chose à faire ce soir là, à savoir autre chose que de s’embêter pendant des heures et des heures à étudier, ce qu’il faisait ces temps-ci avec un sérieux qui mériterait une médaille compte tenu de ses antécédents scolaires, le jeune homme s’en était aller flâner chez son nouveau libraire préféré, non qu’il soit du genre à avoir des habitudes, mais surtout parce que cet homme était l’individu du troisième age que Luca avait recherché toute sa vie : dans le genre virulent, passionné, et américain, on ne faisait pas mieux. Après avoir passé une heure dans ce qui était visiblement en train de devenir son nouveau quartier général, il était rentré un sac plein de nouveaux romans dans les mains, qu’il avait posé sur le bureau de chêne qui trônait fièrement au centre de sa chambre, et, après une douche rapide, s’était allongé un manuel de littérature comparée sur les genoux, dans l’espoir peut-être un peu vain d’étudier un peu. Comme il fallait s’y attendre, il s’endormit, et reprit conscience environ cinq minutes avant la prétendue heure du rendez vous.


Le cheveu quelque peu ébouriffé, il attrapa ses clés, son portable, et sa carte platinium, et quitta l’appartement, pour se rendre au pub à vitesse grand V. Ça n’était pas une première, le jeune homme avait passé toute sa vie à être en retard. Il avait trouvé le moyen d’arriver en retard pour la cérémonie de fin d’années du lycée, et c’était ramené sur l’estrade au moment ou on appelait son nom au micro. On ne comptait plus les fois ou il avait manqué un avion, et ou il avait dû attendre toute une après midi avant de prendre le suivant. En clair, il n’était pas d’une fiabilité à toute épreuve à ce niveau. Mais arrivé au bar, son ami n’était pas là. Rassuré par le fait qu’on ne pourrait pour une fois pas l’accuser d’avoir été attendu, il commanda une bière et alla se laisser tomber sur un canapé, posant sa veste coûteuse d’un gris anthracite à coté de lui, il mit à siroter sa boisson, en regardant autour de lui, lorsque son portable sonna, au moment même ou une jeune fille blonde venait prendre place à coté de lui.

« -Oui?
-Désolé, je peux pas venir : imprévu
-Ah? »

Aucune réaction particulière. Le jeune homme était beaucoup trop flegmatique pour cela, on aurait même pu le qualifier de « zen ». Mais un détail qui ne trompait que très rarement : le jeune homme avait une manie lorsqu’il était contrarié. Rabattant le clapet de son téléphone, tendit qu’une lueur légèrement agacée traversait son regard azur, il posa son regard sur la jeune fille qui venait de caser une cigarette entre ses lèvres, et qui semblait chercher frénétiquement un briquet : le hasard faisait bien les choses, visiblement.

Il chercha quelques secondes dans les poches de sa veste, et lui montra l’objet un agréable sourire aux lèvres :


« On fait un échange? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.duty.forumotion.com
Victoire Deschamps
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Féminin Nombre de messages : 106
Age : 29
I heart : NAPPY. ParisParis
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Standing In The Way Of Control _PV Luca'   Ven 8 Fév - 0:07

Pfou.. Qu'est ce qu'ils ont bien pu mettre dans ce coktail, bordel?! Se dit Victoire en cherchant en vain son briquet. Sa tête tournait et sa main allait au hasard dans Paddington. Si il se trouvait être de l'orange dans sa boisson, elle pouvait déja se dire qu'elle serait sans souvenir ou presque de sa fin de soirée, elle y était totalement allergique. Et comme une imbécile avait commandé son coktail au hasard sous le coup de la.. Blasitude. Après tout, ceci lui ferait peut être oublier son mal du pays persistant. Son esprit divaguant, elle entendit son voisin, jusque là inconnu lui proposer, avec un grand sourire:

« On fait un échange? »

En désignant un briquet. Bon.. Offre que Victoire ne pouvait refuser, si elle n'alimentait pas immédiatement ses poumons en nicotine, elle péterait les plombs. Peu envisageable. Malboro était probablement son unique nourriture concrète, sinon le Dom Pérignon lui suffisait bien, et de temps à autre les croissants dont elle devrait désormais se passer pour de longues années. Elle laissa échapper, avec son accent Français intarissable:

"Avec plaisir.."

Haha, le coktail devait vraiment être fortement dosé en orange pour que Vic laisse échapper le mot plaisir à quelqun dont elle avait à peine entrevu le visage. En effet, la jeune femme était d'une insociabilité.. Terrible. Bref, elle sortit une seconde Malboro qu'elle tendit à son voisin dont elle contempla rapidement les traits. Elle se laissa penser que si tous les Américains étaient du même gabarit physique, le mal du pays en serait éventuellement diminué. Néanmoins, malgrés son état de lucidité second, elle cru percevoir un autre accent que le vulguaire Américain dans sa voix. Européen, surement. Ready To Uff, d'Uffie touchait à sa fin, et un Américain typique cette fois vint s'écrouler sur la banquette, puant l'alcohol et complètement ravagé. Ce dernier avait largement abusé des machines de musculations payées par son Papa plein aux as et était d'une carrure très.. Imposante. Faute d'éventrer le canapé, il projeta Victoire sur son voisin, sur le torse duquel se brisa la Malboro pas encore allumée, heureusement. L'exalté reprit ses esprits quelques instants puis repartit sur le dancefloor dans une démarche psychédélique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luca Di Cerziti
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
I heart : Talking, Smiling, Reading, Sleeping. In that order
Humeur : Happier than ever
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Standing In The Way Of Control _PV Luca'   Dim 10 Fév - 0:33

Dans un sens, peut-être que son sens de la sociabilité l’avait sauvé d’une colère imminente. Même si, soyons sérieux, rares étaient les « privilégiés » qui pouvaient voir Luca Di Cerziti en colère. A vrai dire, il n’y avait qu’un abonné régulier qui parvenait à mettre le jeune homme hors de lui, et ce, plus vite qu’on aurait pu le penser : son père. Contrairement à ce que tous les journaux italiens avaient pu penser et pensaient visiblement toujours, il n’y avait jamais eu cette pseudo complicité entre les deux hommes, et Luca avait toujours été une immense source de déception pour son géniteur, qui contrastait étrangement avec les photos d’un père et de son fils ravis et souriants que l’on pouvait trouver partout dans son pays. En effet, Vicente Di Cerziti n’avait jamais pu pardonner à son unique fils d’avoir laissé tomber le cinéma sans lui en avoir parlé au préalable. Il était ambitieux et avait toujours eu le dessein que son fils pourrait peut-être conquérir le monde comme il l’avait fait avec l’Italie, et avait été coupé dans son élan conquérant par la déclaration publique de Luca lors de ses quinze ans, qui affirmait ne jamais vouloir refaire du cinéma à nouveau. Bien sûr, le père avait tenté de le faire replonger dans le milieu du show bizness, et avait d’ailleurs presque cru réussi à quelque chose lorsque les spot light s’étaient à nouveau posés sur leur famille à l’occasion des 20 ans de carrière du père, qui s’étaient achevés par la démonstration de Luca conduisant une magnifique Ferrari sur les traces de son père mais il lui avait clairement fait comprendre que ça ne quitterai jamais les barrières du simple divertissement, et qu’il comptait d’ailleurs se construire par lui-même en faisant ses études ailleurs qu’en Italie.

Et c’est d’ailleurs ce qui expliquait sa venue à New Heaven et son souhait d’étudier à Yale, qui non, n’était pas une simple crise de rébellion, mais plutôt avec l’idée que, lorsqu’il reviendrait dans son pays, il serait connu non parce qu’il avait été la vedette de films à gros budgets été mannequin pour bottes de pluie, mais surtout parce qu’il avait accompli quelque chose de grand. Quoi, il n’en savait rien pour le moment, mais ça ne devait pas tarder…

Mais revenons à nos moutons. Donc Luca n’était qu’à peine agacé par le fait que son ami ait annulé leur rendez vous, et, de toutes manières, il ne montrait que très rarement ses émotions, et une cigarette ainsi qu’un peu de compagnie étaient toujours les bienvenus dans ces cas là.
La réponse de la jeune femme lui fit décrocher un nouveau sourire. Il reconnaît bien là un accent qui était loin d’être américain, mais n’était pas calé au point d’en donner la provenance avec certitude. Déjà, ses quelques soucis s’étaient envolés dans un coin de son esprit, tendit qu’il prenait la cigarette qu’elle lui tendait, et que, galant, il lui tendait son briquet, attendant qu’elle allume la sienne avant de faire de même. Mais alors qu’elle s’apprêtait à en faire usage, un spécimen sans doute très doué au football américain s’étala sur « leur » banquette, ce qui eut pour effet de projeter assez violemment la jeune fille et sa cigarette contre lui, sans qu’il n’ai eu le temps de s’y préparer au préalable.

« Tu n’as rien? »

Un des intérêts de la langue anglaise, était qu’on avait nullement besoin de se prendre la tête pour savoir si il fallait employer le tutoiement ou le vouvoiement, le terme était exactement le même pour les deux cas. Nullement froissé voire même, amusé, il passa sur la blague de circonstance, comme quoi elle lui était tombée dans les bras car ça n’était pas son genre de se comporter comme un don juan malgré ses origines purement italiennes, et se débarrassa des miettes de tabac qui décoraient à présent son pull d’un blanc crème Armani.

« Heureusement que tu n’avais pas ton verre dans les mains » ajouta-t-il avec un nouveau sourire tout en observant la jeune femme allumer une nouvelle cigarette, puis allumer lui-même la sienne.

« Je dois avouer que je n’ai pas vraiment cerné le comportement typique américain » Termina-t-il, tentant d’engager la conversation en aspirant une bouffée de fumée. Il ne lui posa pas de questions sur ses origines, non qu’il n’était pas curieux, mais surtout parce qu’il avait pu observer que tout le monde n’avait pas particulièrement envie de se livrer à un inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.duty.forumotion.com
Victoire Deschamps
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Féminin Nombre de messages : 106
Age : 29
I heart : NAPPY. ParisParis
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Standing In The Way Of Control _PV Luca'   Dim 10 Fév - 2:30

"Mmmh" Fut l'unique pensée de Victoire quand elle tomba littéralement dans les bras de son voisin, en effet son parfum était relativement excellent. Quoique si ce dernier était bien Européen, ce ne fut-ce pas étonnant. Les parfums Américains avaient toujours été bien trop vulgaires et sans prétention à son gout. Elle redressa et balaya du revers de la main la cigarette cassée sur le genoux de l'autre. En temps normal, elle n'appréçiait vraiment pas le fait de balancer ainsi des Malboro, mais son coktail l'avait.. Détendue. Au moins un point pour lequel les Américains se révèlaient être doués! Elle enchainerait bien avec du Dom Pérignon. Le gars baraqué retourna donc sur la piste de danse, en compagnie d'autres jeunes femmes totalement dénuées de.. Dignité. Victoire constata que cette classe sociale était même mieux représentée aux Etats Unis qu'en boites Françaises, mêmes un peu "craignos". Les filles à Papas incapable de se controler, aveuglées par l'ampleur de leur fric et ainsi sans aucun contrôles de leurs actes, voguant entre tous les excés. Des sous-Lindsay Lohan qui réussissent à faire parler d'elles avec leur hauts moulants, la plupart du temps des pièces ignobles de Donatella Versace, quelques déchets de la dernière collection. Aucune nuance du style et aucun respect de soi même, surtout sur le point élègance. Victoire réprimait un mépris terrible pour ce genre de filles.. En fait, Victoire semblait exprimer du mépris pour tout le monde, mais dans certains cas il s'agissait seulement d'insociabilité, de froideur naturelle.

Et voila son voisin au doux parfum qui lui demandait:


« Tu n’as rien? » Puis:

« Heureusement que tu n’avais pas ton verre dans les mains »

Non, en effet, ça aurait été malheureux de gacher un si bon coktail, hahaha.. Il pris aussi l'initiative de rallumer deux cigarettes. Parfait. La Malboro à la main, Victoire inspira une bouffée puis contempla un instant la clope entre ses longs doigts fins, au moins quelque chose ici qui lui rappelait Paris... Bref, l'inconnu toujours souriant engagea un semblant de conversation, sûrement suite à l'incruste quelques instants plutot du Bien-Nourri:

« Je dois avouer que je n’ai pas vraiment cerné le comportement typique américain »

Hum.. Victoire déclara, de sa voix au ton toujours blasé, à l'accent toujours français:

"Ils se croient tout permis et ont totalement confiance en leur nation vulguaire, juste parce qu'ils sont à l'origine du hamburger, de Marc Jacobs et ont quelques prétendues bonnes écoles. Pratiquent des sports débiles et boivent trop de Coca Cola."

La jeune femme ne voyait pas d'ambiguité à donner son point de vue, relativement péjoratif sur les Américains, postée sur un canapé hideux de ce dernier pays. Après tout, ils étaient tous ivres morts et bruyants comme des cochons, en ne dansant même pas bien. Au moins en France, on gardait un peu de tenue et d'amour propre, même après beaucoup, beaucoup de champagne. Enfin, peut être son voisin inconnu avait de la famille Américaines, ou des amis Américains, dans ce cas elle ne risquait plus d'humer son parfum ni de se faire filer du feu.. Bon, autant être fixée, elle tira sur sa cigarette, puis tourna sa tête vers lui et demanda:

"Tu viens d'ou, toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luca Di Cerziti
Lux & Veritas | Very Important Yalie
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
I heart : Talking, Smiling, Reading, Sleeping. In that order
Humeur : Happier than ever
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Standing In The Way Of Control _PV Luca'   Lun 11 Fév - 1:58


Non on ne pouvait assurément pas dire que les mœurs américaines s’apparentaient à celles, Italiennes, non plus. Beaucoup trop bruyants, et apparemment pas l’alcool facile. A présent la cigarette entre les lèvres, il en aspirait la nicotine avec une certaine délectation. Être le garçon le plus adorable du monde, ou du moins de l’Italie ne l’empêchait pas non plus d’adorer se détruire la santé avec la plus grande application. Alcool, cigarettes et autres substances plus ou moins illicites, on ne pouvait pas néanmoins le qualifier de junkie, mais juste de « bon vivant », qui avait une manière de s’amuser similaire à la plupart des personnes de son age. Ainsi, dans la soirée, à coté de la jeune femme, sa cigarette à la main et la certaine rancœur qui se baladait joyeusement dans son âme et conscience envolée telle la feuille de l’arbre à l’aube de l’automne, il ne manquait point de se détruire le poumon avec application, tout en écoutant la diatribe de la jeune femme qui ne manqua pas de le faire éclater de rire. Or, lorsque Luca riait, on pouvait sans nul doute affirmer que c’était étrangement comme si on avait pu dire la chose la plus amusante du monde, tant il avait l’air de véritablement s’amuser. En effet, non qu’il ne se moque de la jeune femme à l’accent non américain, mais surtout, il trouvait parfaite la manière qu’elle avait eu de descendre toutes les valeurs américaines d’un air si excellemment blasé s’appliquant à la perfection à ne laisser aucune chance à ce peuple sur le territoire duquel elle était cependant :

«
Excellente description, je dois dire » Lâcha-t-il enfin lorsqu’il eut reprit son souffle, le regard brillant et l’air parfaitement affable. « Si je peux me permettre d’ajouter quelque chose, les Hamburgers ne sont pas la base de tout, mais ne sont que des sandwichs améliorés, en fait. »

Un nouveau sourire, tendit qu’il faisait tomber quelques cendres sur l’emplacement prévu à cet effet, sur la table devant eux, et qu’il avalait quelques gorgées de la bière qui se trouvait devant lui, résolu à passer une bonne soirée.

«
J’arrive tout droit d’Italie : ne me dit surtout pas que tu détestes les pizzas, pastas, et que ton envie profonde a toujours été de détruire une bonne fois pour toute la tour de Pise, parce que tu te ferais un ennemi »

Hahaha, comme si ça pouvait être possible, de se mettre à dos Luca di Cerziti. Toujours était-il qu’il appréciait la compagnie de la jeune femme qu’il ne connaissait que depuis quelques secondes, mais qui avait déjà réussi à le faire rire, et ce, visiblement sans le vouloir. Un tel air ne pouvait être feint, il y avait visiblement réellement une amertume contre les américains, dont il aimerait bien connaître la cause, histoire d’être fixé.

«
Et n’oublions pas Ralf Lauren, j’adore leurs jeans, même si je dois avouer que quelques marques italiennes sont plutôt pas mal non plus… Enfin je ne vais pas parler de mode, je n’y connais pas grand-chose »
Il aspira à nouveau une bouffée de sa cigarette, observant la piste de danse sur laquelle s’agitaient des étudiants déjà ivres morts alors que la soirée n’avait même pas commencée. Lui, n’avait jamais été très branché danse, non qu’il n’aime pas cela, mais il n’en voyait pas l’utilité particulière.

«
Je m’appelle Luca, au fait »

Acheva-t-il de se présenter, tendant une main exempte de cigarette ou de verre de bière à la jeune femme, comme si se serrer la main était la manière d’assimiler totalement son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.duty.forumotion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Standing In The Way Of Control _PV Luca'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Standing In The Way Of Control _PV Luca'
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luca A. Pacino | terminé |
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» Last Man Standing Match
» G. Stanley Luca mène une enquête sur le CEP
» Manuela De Luca ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip Girl RPG - Lux & Veritas, welcome to Yale :: New Haven : It all happens here. :: Evening time :: Whiskey Blue Bar-
Sauter vers: