Gossip Girl RPG - Lux & Veritas, welcome to Yale

Bienvenue à New York, dans l'Upper East Side, où mes amis et moi vivons Tout le monde connaît la célèbre rengaine de Gossip Girl, bien sûr. Et pourtant cette année, les choses pourraient devenir très différente, bienvenue Yale, et autres Elites - eurk
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • The Sunbelt

Aller en bas 
AuteurMessage
Gossip Girl
Gossip Girl | You know you Love me
avatar

Féminin Nombre de messages : 107
Age : 28
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: • The Sunbelt   Lun 28 Jan - 20:15

"The city of Angels" (Los Angeles)


Chloe Johnson | PRISE
• 18 ans
Renseignements : Chloe Johnson, ou mademoiselle mettez-la-note-sur-la-CB-de-Papa, est une jeune fille pleine de paradoxe. Née dans le quartier hyper huppé qu'est Beverly Hills, dans une villa à porte automatique, vidéosurveillance, piscine intérieure et tout le tralala, voisine de Mel Gibson et autre vagues stars pétées de thunes, elle n'est pas pour autant la reine de la classe. Ce qui différencie bien, une nouvelle fois, les filles à papa de L.A de celles de N.Y. Si nos New Yorkaises préférées ont le chic dans la peau, ce n'est pas nécessairement le cas des Californiennes, bien qu'elles disposent d'un capital Gold Master Card indentique au notre. Chloe est donc l'illustration même de la blonde sunset aux pomettes roses et à la peau dorée par le soleil de L.A - même en hiver, UV obligent. Connaissant moi-même son père pour l'avoir rencontré à maintes reprises - il est tout de même le chirurgien esthétique le plus en vogue de la cité des Anges (n'allez pas imaginer que mes seins sont faux pour autant) - j'ai pu remarqué l'attention toute particulière qu'il portait à sa fille. Et vas-y que je te couvre de cadeaux à trois SMIC, si vous voyez ce que je veux dire. Mr Johson a donc fait de sa fille un monstre capricieux et colérique, qui pique une gueulante dès que ceci ou cela ne lui convient pas. Bien qu'elle ne brille pas en société par sa culture, Chloe n'est tout de même pas dépourvue d'intelligence, puisqu'elle a reçu son diplôme de fin d'année avec les félicitations du jury. Pas franchement douée en langues, et en littérature, la blondinette semble être une tête en sciences, et particulièrement en chimie, raison pour laquelle elle se voit déjà à la tête d'une société de cosmétique qui ferait d'elle une multi-multi-milliardaire. Multipliez le capital de Papa par deux, et vous obtiendez le revenu escompté. Chloe rêve donc de concurrencer l'Oréal et de créer un empire de la beauté, ce qui lui semble tout à fait à portée de main. Elle a donc intégré Yale les mains dans les poches de son jean Seven for all Mankind, grâce à sa détermination hors pair... Et au gentil don de Papa. Oh, la boulette ! Vous n'avez rien lu !
Caractère : Futile, égocentrique, comédienne
Liens :
- Soeur jumelle de Rory Johnson, avec laquelle elle entretient une relation plus que paradoxale.
- Flirte outrageusement avec Chuck Bass et finira par coucher avec lui sans même connaître son nom - de famille -, avant de se rendre compte qu'il est son cousin, son père étant le frère de Mme Bass.
- A pris pour cible sexuelle Gabriel Kaufman qu'elle est bien décidée à se faire après lui avoir fait quitter ses livres. Elle a juste oublié de penser qu'elle n'était pas vraiment son style
Avatar : Hayden Pannetiere


Aurora - Rory - Johnson | PRISE
• 18 ans
Renseignements : Soeur jumelle de Chloe, et accessoirement fille du chirurgien le plus renommé de la cité des Anges, Aurora semble partir sur de bonnes bases. Argent, gloire et beauté, en somme. Bien que semblable à sa soeur, à qui elle ressemble comme deux gouttes d'eau, Rory est en tous points différente de Chloe, ce qu'elle revendique, et n'hésite pas à clamer haut et fort. Très sérieuse, pas franchement amusante, et un brin autoritaire, elle semble s'opposer totalement à l'image de crétine futile de la néanmoins charmante Chloe Johnson. Le jour et la nuit, le yin et le yang, les soeurs Johnson, imprévisibles, font donc des ravages chez la gent masculine, à mon plus grand damn. S'il suffit d'avoir une jumelle pour faire fantasmer les mecs de la terre entière, alors je n'ai plus qu'à passer une petite annonce, il me faut un double ! Trêve de plaisanterie. Rory entretient des relations tout autre avec son père que celle de sa soeur, relations bien plus compliquées. Si Rory semble vouloir reprendre le flambeau Johnson et devenir à son tour chirurgien esthétique, elle s'attire tout de même les foudres de son père, qui attend beaucoup d'elle. La moindre erreur de parcours, le moindre écart, et Rory peut-être sûre qu'elle sera privée de ses vivres - j'entends par là, de la carte Gold de Papa. Quelle horrible punition... Aussi Aurora fait-elle tout son possible pour arriver à ses fins. Elle passe sa vie à travailler, ne se contentant pas de l'assurance qu'elle entrera à Yale grâce au don de Mr Johnson, mais en se donnant vraiment les moyens d'être une étudiante studieuse. Cela aura au moins le mérite de montrer qu'elle sait ce qu'elle veut. En outre, les relations entre Rory et Chloe sont elles aussi très compliquées. Bien qu'elles sachent s'entendre à merveille, rire et s'amuser ensemble, elles sont aussi très douées en ce qui concerne les chamailleries. Normal, me direz-vous. Sauf que dans le cas des soeurs Johnson, il est souvent cas de rivalité. Laquelle réussira le mieux ? Laquelle est la plus appréciée de la gent masculine ? Laquelle est la préférée de Johnson Père ? Tant de questions sans réponses qui reviennent souvent sur le tapis. Finalement, Rory reste une jeune femme calculatrice, à qui rien n'échappe, prête à tout pour parvenir à ses fins. En somme, c'est une garce, comme sa soeur, la superficialité et l'air ingénu en moins.
Caractère : Autoritaire, sérieuse, hautaine
Liens :
- Soeur jumelle de Chloe Johnson, avec laquelle elle entretient une relation plus que paradoxale.
- Etait assise en face de Beth Andrews dans le train reliant NY à New Haven et a vu en elle le genre de fille parfaite et bien sous tous les rapports. Voilà pourquoi elle se montre toujours aussi hypocrite afin de faire amie-amie avec elle, pensant à tout ce qu'elles pourraient faire, ensemble - et surtout sans que les gens ne se méfient, vu la bouille adorable de Beth. Reste à savoir laquelle manipule l'autre...
- Est l'objet d'une étude comportementale menée par June Davies qui s'intéresse aux jumelles mais plus particulièrement à elle, la trouvant plus intéressante psychologiquement.



June Davies
18 ans
Renseignements : Etrange personne que June Davies. Cette fille de scénariste hollywoodien renommé a toujours été une énigme pour quiconque tentait d'en percer la carapace. Bien qu'élevée dans l'oppulence, comme tous les petits pourris gâtés que nous sommes, June, n'est, contrairement à certain-e-s, pas dépourvu d'intelligence. Derrière ses petits sourires craquants, son regard azur et ses cheveux blonds qui lui donnent un air angélique, elle est loin d'être l'idiote qu'on croirait. Elle n'a donc pas eu besoin que papa fasse allègrement don d'une partie de son compte banquaire pour intégrer Yale, ses brillantes notes et sa détermination d'aplomb ayant suffit à la faire accepter. June est en effet une grande oratrice, pleine de charisme, sachant parfaitement discourir et argumenter. Aussi envisage-t-elle une carrière dans le droit international, au grand ravissement de sa mère, qui voit déjà la petite June à la une du New York Times : "Davies l'ensorcelleuse gagne un énième procès à la Haye". Vu l'intelligence de la gamine, les moyens de papa, et les encouragements de maman, June a de fortes chances de réussir. Malgré tout, elle reste une jeune fille spéciale, incapable de se dévoiler au grand jour. Souvent souriante, avec une répartie d'acier et un sens critique sur-développé, June semble être la parfaite fille à papa méprisante qu'on la croit être, à tort. Elle est bien plus complexe que ça, et ne peut s'empêcher de cérébraliser et d'analyser le monde qui l'entoure. Détends-toi, chérie, Yale n'est pas qu'un vaste laboratoire d'observations de specimens psychologiques, bien qu'il y'en ait la pelle, c'est aussi le meilleur endroit où faire la fête, et où profiter - enfin - d'une réelle liberté, loin de papa-maman. Ce que les filles intelligentes peuvent être déprimantes, parfois ... En outre, June ne se contente pas de juger les gens sur les apparences. Curieuse de connaître tous les individus qui peuplent notre merveilleuse terre - j'exagère un peu - elle tente de tisser sa toile, et de se faire un vaste réseau de connaissance, ce qui n'est pas totalement innocent. En bonne étudiante brillante et calculatrice, elle sait bien que les contacts peuvent servir, aussi ne se prive-t-elle pas d'un peu d'hypocrisie pour élargir son carnet d'adresse. Mais entre nous, elle rate quelque chose, rien de plus jouissif que de juger les gens sur les apparences, n'est-ce pas ?
Caractère : Lunatique, mystérieuse, cérébrale
Liens :
- A sympathisé avec Erica Bennett quelques jours avant la rentrée universitaire dans un bar, quand cette dernière a mentionné qu’elle avait un emploi à Yale.
- A décidé d'étudier de plus près les jumelles Johnson mais plus particulièrement Aurora qu'elle trouve bien plus intéressante que sa soeur.
- Ne sait pas que Sebastian Brolin craque pour elle depuis qu'ils sont enfants. Sans pour autant le détester, elle n'apprécie pas vraiment son caractère et son comportement envers les filles.
Avatar : Kirsten Dunst
RESERVEE



Sebastian Brolin
18 ans
Renseignements : Héritier déjanté. Voilà les deux mots qui pourraient le mieux résumer Sebastian, du moins la première fois qu'on l'aperçoit. Fils du grand patron du premier groupe pharmaceutique mondial, le petit garçon a toujours vécu sans but ni ambition aucune puisqu'il a su dès ses cinq ans qu'il ne serait ni pompier ni pilote de ligne, mais le gérant de la première entreprise pharmaceutique au monde - même si à l'époque, il ne savait ni ce que cela voulait dire, ni ce que ça représentait - évidemment. La sensation d'avoir déjà un avenir tout tracé sans même l'avoir choisi n'a jamais dérangé Sebastian qui en a rapidement profité pour devenir un de ces mini jet-setteur mondain, le climat survolté de LA l'aidant à se glisser dans des soirées très huppées finissant le plus souvent en orgies générales à à peine treize ans. Drôle et fêtard invétéré, Sebastian n'a pas son pareil pour organiser des fêtes mémorables dans la maison d'invités de la splendide villa Californienne de Papa-Maman lorsque ceux-ci sont en voyage, ce qui arrive régulièrement. Totalement insouciant, les études passent pour lui au second plan, tant et si bien qu'il passe toujours de justesse au lycée, se contentant de donner un coup de collier nécessaire au dernier trimestre, non sans maugréer. Pourquoi perdrait-il son temps à travailler alors qu'il a un job en or qui l'attend et des gens sympas et déconneur avec qui partager une bonne bouteille de vodka ? Bonne question. Côté coeur, le garçon est un loin d'être la petite abeille voletant de fleur en fleur qu'on pourrait imaginer, au contraire. Très possessif et un tantinet macho, il ne supporte pas que sa copine s'amuse sans lui ou parle trop longtemps avec un autre garçon, ce qui a tendance à le rendre dingue. D'ailleurs, il adore jouer le héros protecteur et n'est jamais bien loin de la fille qu'il a choisi d'aimer... pour une courte période. La petite vie amusante de Sebastian aurait pu continuer longtemps sous le soleil de LA, si son géniteur n'avait pas décrété que son unique rejeton allait devoir faire de hautes études, si il souhaitait un jour reprendre le flambeau. En effet, quel homme d'affaires aimerait voir son empire détruit par un incompétent ? Et encore pire, un incompétent portant son nom. Bon gré, mal gré, Sebastian accepta de se rendre à l'UCLA, pour ne pas quitter son îlot doré, mais coup de théatre, son père lui imposa une université nettement plus rigoureuse, celle où il avait lui même fait ses études: Yale. Grâce à ses relations - et non pas aux notes de son fils - Mr Brolin parvint à faire rentrer un Sebastian égal à lui même. Travailler ? Très peu pour lui. Dégoter une immense maison où organiser des sauteries mémorables ? Oui, ça c'est de son ressort.
Caractère : Macho, Drôle, Possessif
Liens :
- Craque depuis toujours sur June Davies qu'il connait depuis le jardin d'enfant mais n'a jamais osé lui avouer ses sentiments, son côté macho l'empêchant de le faire. Et s'il profitait d'être à Yale pour grandir un peu ?
- A été victime de Ryan Webb qu'il avait rencontré sur Facebook et qui lui a fait croire qu'il pouvait lui avoir gratuitement des stip teaseuses pour une soirée qu'il organisait pour fêter son permis. En réalité, il a du payer une somme énormissime pour deux prostituées de luxe qui lui ont refilé une MST dont il a eu du mal à se débarrasser.
- Obligé par son père à suivre les cours de l'université d'été, Sebastian a finalement passé de bons moments là bas grâce à sa rencontre avec Adam Greenwich avec qui il a tout de suite sympathisé malgré la mauvaise réputation d'Adam
Avatar : Jake Gyllenhaal

_________________
And who am I ? That's one secret I'll never tell.
Xoxo


Dernière édition par le Lun 28 Jan - 21:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xoxo-gossipgirl.over-blog.com
Gossip Girl
Gossip Girl | You know you Love me
avatar

Féminin Nombre de messages : 107
Age : 28
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: • The Sunbelt   Lun 28 Jan - 21:33

"Orange County Suite"


Julian Preston l PRIS
• 18 ans
Renseignements : Vous connaissez Los Angeles, ses villas imposantes et ses stars en pagaille, n'est-ce pas ? Et bien cette région privilégiée abrite également un SECOND nid pour filles et fils de, j'ai nommé Orange County. Outre les villas splendides, la vue sur la plage privée et sa renommée pour être l'un des microcosmes les plus élitistes du pays, OC est aussi réputé pour son conservatisme politique - comprenez une hypocrisie dégoulinante doublée d'une grande intolérance. Et le charmant Julian ne dément pas à cette règle. Ce fils de sénateur - son père est au congrès et prépare sa course à la présidentielle - méprise à peu près tout. Et tout le monde. Il déteste Los Angeles, ses paillettes et tous ses habitants, excentriques et dépravés. Bien qu'il soit loin d'être exempt de tout pêché, Julian, lui, a toujours une image lisse et parfaite. Fier de l'enseignement et des valeurs strictes et patriotiques dispensées par son père, il se voit déjà suivre ses traces. Brillantes études en sciences politiques, puis il se servira habilement des relations de son père et de son magnétisme omniprésent pour grimper en tête des sondages. La vie sans la politique ? Elle n'a pour lui aucune saveur. Brillant menteur et manipulateur hors pair, Julian a tout d'un Valmont, Merteuil en moins. Que l'on soit bien clair: c'est lui qui édicte ses propres règles et il en le seul joueur. Julian est le genre de garçon agaçant qui se considère comme le nombril du monde. Oui, il a toujours été le plus brillant de sa promo, et un excellent acteur. Fin psychologue, il a rapidement tout compris à la nature humaine et en use pour servir ses propres intêrets. Aussi égoïste qu'il peut se montrer raffiné et charmant, il est véritablement mauvais de croire la moindre parole prononcée par ce garçon, passé maître dans l'art de vous flatter pour mieux vous poignarder dans le dos. Julian a déjà tous les retors des politiciens puisque son ambition et sa fascination pour le pouvoir sont sans bornes. Désabusé avant l'âge, il a toujours tout eu, sur un plateau d'argent, ce qui le rend à la fois suffisant et facilement blasé. Voilà pourquoi il a sans cesse besoin de nouveaux jeux malsains pour simplement se distraire à vos dépends. Insensible et mesquin, la souffrance des autres est une des seules choses qui arrive à lui arracher un sourire insolent, mais néanmoins craquant. Sous des abords charmants et galant, Julian est le type même de garçon sans morale ni scrupules aucuns. Il y a fort à parier qu'il saura se faire passer pour un parfait gentleman à Yale, avant d'aligner les coups bas et les coeurs brisés sans se salir aucunement les mains. Vous avez dit charmant ?
Caractère : Prétencieux, Sectaire, Manipulateur
Liens :
- Est bien décidé à accrocher le plus grand nombre de filles à son tableau de chasse et a déjà commencé par la très belle et innocente Rain Evans qu'il n'hésite pas à baratiner sans le moindre effort pour la séduire, s'amusant de son côté 'petite vierge effarouchée' - tout en voulant vérifier très rapidement si ce côté est véridique.
- Julian n'apprécie vraiment pas que Serena Van Der Woodsen se mette en travers de son chemin en ce qui concerne Rain et, ce qui est sûr, c'est que l'ambiance est sacrément électrique lorsqu'ils sont dans la même pièce, elle ne supportant pas son arrogance et lui sa désinvolture légendaire. Ne vous a-t-on jamais appris que le contraire de l'amour n'était pas la haine, mais l'indifférence... ? A croire qu'il y a anguille sous roche.
- Voit en Clay Firth un concurrent, trouvant que ce dernier a tendance à envahir son terrain de chasse favori et pire encore, usant des mêmes méthodes. Ils seront d'ailleurs très rapidement jaloux l'un de l'autre, et en continuelle compétition.
Avatar : Milo Ventimiglia



Callie Sullivanl PRISE
• 18 ans
Renseignements : Malgré un physique charmant et un air quelque peu conquérant, Callie est loin d'être la fille sûre d'elle et quelque peu garce made in California que l'on pourrait deviner au premier abord. En effet, la jolie brune manque cruellement de confiance en elle, mais cela ne se remarque que lorsqu'elle seule. A l'aise dans son groupe d'amis de petits fils à papa, elle sait parfaitement rire au bon moment et sortir LA réplique cassante qui lui vaudra l'admiration de tous. Pourtant Callie ne fait que jouer un rôle et n'est jamais réellement elle même en société. Dans le privé, elle est totalement différente. Peu sûre d'elle et de son physique, Callie s'invente des tas de complexes, se dévalorisant à mort devant son miroir: trop grosse, trop petite, poitrine invisible, fossettes hideuses, cheveux ternes... Rien ne va jamais. Accro au shopping, c'est une fille excessive dans tout ce qu'elle entreprend: acheteuse compulsive, elle est capable de dépenser des millions en quelques heures, simplement pour que les vêtements hors de prix la rendent moins banale et plus désirable. Bordeline, elle peut passer du rire aux larmes en quelques secondes, selon son humeur. La raison de ce gros complexe ? La sublime mannequin Brésilienne que son père vient d'épouser en grandes noces lors de son troisième mariage, et qui est d'un an son aînée, seulement. La jolie brune est brillante et ne manque pas de ressources dans le domaine littéraire, maniant la plume avec une facilité déconcertante. D'ailleurs, l'écriture est son exutoire et Callie noircit des pages et des pages d'un journal intime dès que ça ne va pas, où elle y décrit ses espoirs, ses désillusions et également ses complexes. Touchante et attachante, c'est une fille appréciée puisque amie fidèle et dévouée. Drôle et imposante en groupe - pour camoufler son manque de confiance en elle - personne ne sait que derrière cette façade déconneuse et sereine se cache une petite fille avide de réconforts et surtout de compliments. L'amour est donc le sentiment qu'elle chérit le plus, puisque c'est le seul moment où elle se trouve enfin jolie, et désirable. Voilà pourquoi elle a tendance à s'accrocher au premier garçon qui lui lance un sourire craquant, allant souvent de désillusions en désillusons. En effet, Callie aime les histoires compliquées, torturées et passionnelles et se donne toujours entièrement. Petite amie parfaite et amie véritable, qui pourra lui ouvrir les yeux afin de lui faire comprendre qu'elle vaut bien plus que ce qu'elle croit ?
Caractère : Excessive, Emotive, Fleur bleue
Liens :
- Rêve de vivre une grande love story avec Rohan Mahintraraja , trouvant en ce professeur toutes les qualités de l'homme parfait.
- Olivia Waldorf l'a prise sous son aile, et Callie en est ravie. Innocente et serviable, elle ne se rend pas compte qu'Olivia fait d'elle son faire-valoir. Totalement inconsciente de son charme, elle va tout de même rendre jalouse la peste d'Olivia, de par l'effet qu'elle produit sur la gent masculine. A quand l'envol ?
- Apprécie énormément Aaron Rose - le demi-frère d'Olivia - le trouvant doux, profondément gentil et surtout agréablement protecteur à son égard. Elle tombe petit à petit totalement sous son charme mais est contrainte de mal agir envers lui, sur ordre de son Altesse Waldorf.
Avatar : Sophia Bush



Dakota Phillips l PRISE
19 ans
Renseignements : Cette divine demoiselle tout en jambe et en cheveux blonds n'a, de prime abord, rien à envier à Serena Van der Woodsen. Si elle est toute aussi splendide et séductrice, Dakota joue dans un tout autre registre : la provocation. Ses deux parents, tous deux ancien mannequins, lui ont appris à jouer de son physique pour séduire, et rien d'autre. Obnubilée par son apparence, obsédée par le paraître, Dakota ne vit que pour ça. Son corps est la seule chose qui ait de la valeur pour elle, et elle en prend grand soin. Son physique si particulier et tellement sensuel fait d'elle une prédatrice féroce, qui sait parfaitement comment user de ses charmes. Sa jolie bouche pulpeuse, ses yeux de chat azur et ses jambes immenses sont sans conteste ses principaux atouts, aussi leur accorde-t-elle énormément d'importance. Dakota passe donc le plus clair de son temps chez l'esthéticienne ou dans une salle de sport, et semble avoir totalement interiorisé l'adage "il faut souffrir pour être belle." Et pour cause : rameur, altères, la belle n'hésite pas à se fatiguer, quitte à y consacrer un temps faramineux. Elle ne se contente pas d'être belle, en réalité, Dakota veut être parfaite. Si elle semble totalement obsédée par son apparence, la sublime blonde n'est pas totalement dépourvue de neurones. Outre le fait qu'elle compte bien devenir mannequin vedette, comme papa et maman, elle assure ses arrières et travaille suffisamment pour s'assurer, quoiqu'il arrive, un avenir brillant. Aussi s'est-elle inscrite en faculté de commerce, dans l'idée de suivre une formation complète et brillante qui lui permettra de gagner correctement sa vie, bien qu'elle n'ait en réalité pas franchement besoin de travailler pour avoir de l'argent. Dakota est bornée, déterminée, en deux mots, elle sait ce qu'elle veut. Gagner elle-même son propre argent, devenir parfaite, faire de sa vie une oeuvre. C'es d'ailleurs sa détermination à toute épreuve qui lui a valu un succès effarant à l'entretien d'admission de Yale. Jamais sn examinateur n'avait vu une fille aussi décidée, travailleuse et prête à se donner à 200 % pour réussir. En effet, Dakota ne manque pas d'estime d'elle-même, mais ne se contente jamais de ce qu'elle est, elle vise toujours plus haut. D'autre part, la jeune femme à tendance à être jalouse à l'excès, détruisant toute rivale potentielle sur son passage. Aussi ne possède-t-elle pas réellement d'amis. Elle a quelques connaissances vagues, mais ne s'attache jamais aux autres, ne comptant que sur elle-même. Mais peut-on réellement survivre à Yale, sans une épaule sur laquelle pleurer en cas de coup de blues ? Si tant est qu'il arrive à Dakota de pleurer...
Caractère : Provocatrice, déterminée, jalouse
Liens :
- Dakota voue une haine sans nom à Ryan Webb, qu'elle affuble constamment de sobriquets ridicules. Elle est d'ailleurs persuadée qu'il a integré Yale dans l'unique but de lui pourrir la vie. La raison de cette animosité ? La belle blonde l'aurait allumé comme les autres lors d'une soirée de lycéens - ils fréquentaient le meme - et ils auraient passé la nuit ensemble. Le problème ? La grossesse non désirée que cela engendra. Terrible pour une femme adorant son corps. L'IVG existe, certes, mais Dakota aime tenir ce crétin comme responsable.
- Se sert de la naïveté de Cassie Foster Woods à qui elle a rendu service le jour de la rentrée en la débarrassant d'un mec trop entreprenant, en l'influençant et en s'en servant comme couverture.
- Cameron Arnault semble être le seul garçon capable de résister à son charme ravageur et à son déhanché inné, ce qui agace profondément la belle. Dakota ne lâchant jamais l'éponge, le garçon ne perd rien pour attendre. Et si elle finissait par comprendre qu'il n'y avait pas qu'un physique pour attirer un homme et que - pour une fois - elle se laisse un peu aller ?
Avatar : Doutzen Kroes



Ryan Webb.
•18 ans.
Renseignements :Ryan Webb est l'archétype même du faux héros, celui qui parle dans le vent pour se vanter de je-ne-sais quels fake-exploits et qui traîne à ses pieds une masse d'admirateurs. Son statut de fils d'acteur aidant, le jeune homme n'hésite pas une seconde à inventer l'inimaginable pour plaire, principalement aux filles du milieu, mais aussi pour se faire remarquer et faire parler de lui. Je sais ce que vous pensez, il a tout l'air d'un mythomane invétéré, et je ne saurais démentir cette rumeur. Ryan a vécu la majeure partie de sa vie sous le toit de son père - et, accessoirement, de ses innombrables conquêtes -, dans un luxe qu'il tient pour acquis et sans quoi il ne serait absolument rien. En effet, trop aveugle pour se rendre compte qu'il n'y a que les profiteurs pour s'intéresser à lui, il est cependant conscient de l'importance que tient l'argent, et d'une manière générale tout ce qui est matériel, dans son existence. Mais pour en revenir à ce qui le caractérise le mieux - en l'occurence, ses mensonges omniprésents - le jeune homme n'éprouve jamais le moindre scrupule à déblatérer ses histoires à dormir debout selon lesquelles il aurait plusieurs fois refusé le rôle de James Bond avant que celui-ci ne soit attribué à Pierce Brosnan, mais c'est tout à fait pardonnable étant donné que personne n'y croit vraiment, excepté les plus myopes. Evidemment, l'écouter blablater à longuer de temps est particulièrement irritant, voire carrément chiant, mais monsieur Webb possède un je ne sais quoi qui pousse tout le monde à le supporter, et même à l'apprécier une fois son grand clapet fermé. Bon, jusque là, il est évident que c'est une personne qu'on préférerait ne pas compter parmi ses amis, mais comment diable a-t-il réussi à s'incruster parmi nous, à YALE ? Son père n'a rien à voir là-dedans, je vous rassure. En fait, il a suffit à monsieur je-ne-sais-pas-démêler-le-faux-du-vrai de déformer un peu l'étendue de ses compétences devant la blondasse qui lui a fait passer l'entretien et, charme oblige, il s'est vu accepter l'entrée à le 2e plus prestigieuse université des USA en un clin d'oeil. Evidemment, ses notes étaient relativement correctes, mais j'en connais certaines qui étaient près de ne jamais mettre les pieds ici.. N'est-ce pas ?
Caractère : Crédule, Mytho, Bavard.
Liens :
- Ryan connait Dakota Phillips, puisqu'elle était dans son lycée. Ils ont d'ailleurs couché ensemble une seule et unique fois alors qu'ils étaient ivres. Il ne sait pas pourquoi elle le déteste autant mais aime à croire que c'est parce qu'elle n'assume pas d'avoir succombé à son charme ravageur. Le pauvre, si il savait...
- Ne comptant plus ses mensonges, il a eu pour victime Sebastian Brolin, rencontré sur Facebook, à qui il a fait croire qu'il pouvait lui avoir gratuitement des stip teaseuses pour une soirée que Sebastian organisait pour fêter son permis. En réalité, il a du payer une somme énormissime pour deux prostituées de luxe qui lui ont refilé une MST dont il a eu du mal à se débarrasser.
- Adore passer du temps avec Shena Vinson, qu'il trouve drôle et décalée. Pensant que tout ce qu'elle lui raconte sur ses passions ne sont que des mensonges dans le but de l'amuser, il n'hésite pas à surenchérir, s'inventant lui aussi des passions grotesques. Quand la demoiselle apprendra la réalité, il y a fort à parier qu'il y aura de l'animation sur le campus...
Avatar : Jared Padalecki.

_________________
And who am I ? That's one secret I'll never tell.
Xoxo


Dernière édition par le Lun 28 Jan - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xoxo-gossipgirl.over-blog.com
Gossip Girl
Gossip Girl | You know you Love me
avatar

Féminin Nombre de messages : 107
Age : 28
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: • The Sunbelt   Lun 28 Jan - 21:34

"San Francisco Bay Blues"


Pixie Carter |PRISE
• 18 ans
Renseignements : Petite fille de l'ex président américain Jimmy Carter, Pixie, de par son nom, a déjà ses entrées à Yale - si vous voyez ce que je veux dire. Totalement à côté de la plaque et délurée, Pixie est loin de correspondre aux critères d'admission de la légendaire université. Si toute l'administration ne voit pas son admission d'un bon oeil, certains se félicitent de diversifier les personnalités, et de rendre ainsi la fac plus vivante. Et pour cause : Pixie, grosse fêtarde et pseudo-artiste à ses heures, est déjà considérée, de San Francisco à L.A, comme la nouvelle it-girl. Son visage endormi, ses traits d'adolescente et sa tignasse en désordre lui donnent un air enfantin unique, qu'on a déjà pu observer à la une de certains magasines branchés. Brune, destroy, excessive, Pixie est tout le contraire de la légendaire Serena van der Woodsen, toute en jambe et en blondeur, it-girl sur la côte Est. La jeune brunette peut en effet se vanter de foutre en l'air certains principes selon lesquelles la fille tendance se doit d'être belle et irrésistible en toutes circonstances. En effet, Pixie a le mérite de sembler humaine : il lui arrive d'être moche, d'avoir des boutons, de fermer les yeux sur les photos, et d'avoir les lèvres gercées. Si, si, je vous assure. Cependant, Pixie possède une allure unique, un style indéniablement novateur et destructuré, mixant vêtements de créateurs, pièces vintage et de haute couture à sa guise, avec une désinvolture étonnante. Elle semble se ficher de tout, et c'est le cas. Yale l'ennuie profondément, aussi considère-t-elle la fac comme un moyen de s'amuser. Pixie compte bien mettre un peu d'animation à la bibliothèque universitaire, bien trop calme à son goût, au gentil parc du lycée, trop propre, et aux amphis, trop ennuyeux. Elle compte bouleverser les codes, et elle le fera, Pixie n'a rien à perdre.
Caractère : Délurée, névrosée, imprévisible
Liens :
- Est ravie de retrouver Clément de St Exupéry, le garçon a qui elle avait offert sa virginité à l'âge de treize ans lors de vacances sur la Côte d'Azur. N'ayant pas froid aux yeux, Pixie raconte à qui veut l'entendre les prouesses sexuelles du garçon et surtout son manque de délicatesse - tous deux étant défoncés ce soir-là - sans se rendre compte que ce genre de conversation peut embarrasser et son interlocuteur, et le garçon dont il est question...
- Sociable et pas sectaire pour un sou, c'est au bras du séducteur invéteré et très serein Erik Van Der Woodsen que Pixie s'affiche très rapidement, toujours désireuse de faire de nouvelles expériences et de rencontrer d'autres personnes. Couple novateur, libéré et profondément anti-prises de tête, leur détonnante association fait couler beaucoup d'encre.
- Se lie d'amitié avec la malicieuse Peaches Gregers, les deux jeunes femmes étant tout bonnement imprévisibles, ensemble. Cependant, Peaches étant une bluffeuse hors pair, il faut s'en méfier : en effet, Pixie étant l'it-girl de la Côte Ouest, la blondinette espère bien avoir un peu de sa renommée... Pixie s'en rend bien compte mais est bien trop cool pour ça : la popularité ? Elle s'en fiche éperdumment, l'amusement étant la seule qui l'intéresse. Et ce qui est sûr, c'est qu'elle s'éclate avec Peachest et que ça lui suffit amplement.
Avatar : Cory Kennedy



William Howard l PRIS
• 18 ans
Renseignements : William est sans nul doute le garçon le plus attachant et adorable qui soit, celui qui est censé - par conséquent - être le plus populaire et adulé, ou quelque chose comme ça. Et pourtant, c'est loin d'être le cas. Pourtant, il possède un physique intéressant et son père n'est rien de moins que le gérant d'une chaîne d'Hôtel mondialement célèbre, ce qui devrait quand même aider. Seulement, à sa modestie et à sa gentillesse non feinte les filles lui préfèrent les salauds égocentriques qui cachent leur perversion derrière un sourire charmeur craquant. Qu'à cela ne tienne ! Peu avide de paillettes et de popularité, Will voit dans son rythme de vie bien plus reposant que celui de ses congénères - enlevez fêtes, sexe et défonce - l'occasion rêvée pour se consacrer à ses études. Voilà une bien sage décision pour un garçon aussi ambitieux et idéaliste que William. Enfin, ne croyez pas non plus que l'absence de filles dans sa vie - il est bien trop maladroit pour cesser d'être transparent - le frustre au plus haut point. En effet, son absence de vie sociale lui permet de dévorer un nombre incalculable de BD - sa passion - tout en rêvassant sur son futur mariage avec sa meilleure amie, Cassie, qu'il aime depuis ses six ans. Et non, il ne lui a jamais dit, craignant bien trop la teinte rosée que prendrait sûrement ses joues. Pendant l'été, William a cependant décidé de s'affirmer: après tout, à New Haven, personne ne le connaîtrait et ce serait l'occasion rêvée pour faire disparaître son ancienne réputation et se réinventer. D'ailleurs, peut être que si il se mettait à sortir avec ces ravissantes créatures qu'on appelle communément 'filles', Cassie se rendrait compte de ce qu'elle éprouve à son égard, non ? A moins qu'elle ne t'assassine avant, trésor, tu devrais savoir à quel point les meilleures amies peuvent se montrer possessives... Et puis, si William ne pense pas pouvoir compter sur son physique il sait de source sûre que son humour est génial: passé maître de l'auto-dérision, il sait se sortir de n'importe quelle situation en se tournant légèrement en ridicule. Parfois cynique, il connaît ses limites afin de s'éviter un blanc gênant.
Caractère : Maladroit, Attachant, Amusant
Liens :
- Meilleur ami de Cassie Foster Woods depuis toujours, pour qui il éprouve plus que de l'amitié, sans pour autant oser lui en parler.
- William va prendre en grippe Ennis Parker qui - pour lui - tente clairement de s'approprier SA meilleure amie. Il ne l'a encore jamais affronté, pas même verbalement, mais cela ne saurait tarder...
- Bien trop préoccupé par Cassie - et surtout peu habitué à être l'objet de convoitises - William ne se rend pas compte que Lou Perrin craque totalement sur lui. Dommage puisqu'elle serait la candidate idéale pour lui: "qui se ressemble s'assemble" comme dit l'adage.
Avatar : Penn Badgley
RESERVE



Cassie Foster Woods
• 17 ans
Renseignements : Qui est la mauvaise langue décretant que Cassidy - Cassie sous peine de la vexer - et son meilleur ami William sont des copies conformes ? Allez y doucement, cela peut être vexant. Quoique vous n'auriez pas totalement tort. Agée de même pas 17 ans - 16 et quelques mois, pour être exacte - cette jolie jeune fille est l'une des plus jeunes recrues de Yale, si l'on exclut ces cas sociaux d'à peine quatorze ans, que l'on pourrait presque assimilé à des singes savants. Intelligente et travailleuse acharnée, Cassie a tout de même toujours eu des facilités, ce qui l'a aidé à sauter une classe tout en continuant à être la première, tout le temps. D'ailleurs, cette étiquette n'a pas réellement aidé sa cote de popularité et Cassie a presque toujours été le genre de fille de qui on se moque gentiment tout en lui demandant des conseils, ou des devoirs en échange d'invitations à des fêtes d'ado'. Ce qu'elle faisait gracieusement. Peu sûre d'elle, cette jolie blonde a donc toujours rêvé de ressembler à ces filles qu'elle admirait tant en étant une future it-girl. Voilà pourquoi leur faire plaisir et les admirer de loin était pour elle la meilleure façon d'y arriver. Elle sait maintenant qu'elle s'est trompé, notamment grâce a son meilleur ami William qui l'a toujours mis en garde contre ce genre de profiteuses. Emotive et sensible, Cassie prend les choses très - trop - à coeur, les remarques acides comme les compliments. Perfectionniste au possible et très généreuse, elle aime bien faire et que l'on soit fier d'elle, qu'on l'apprécie et qu'on la reconnaisse à sa juste valeur. Cette rentrée universitaire loin de chez elle - à l'autre bout du pays, précisément - est l'occasion rêvée que la petite blonde attend afin de changer la façon dont les autres la perçoivent, et surtout d'oublier à quel point les garces Californiennes ont pu la mépriser: aujourd'hui, Cassie est bien décidée à devenir une des filles qui comptent, quitte à prendre exemple sur la première personne resplendissante qui se présentera devant elle. Déterminée, elle veut réussir en restant elle même, une jeune femme simple, amusante, bavarde et certes, quelque peu émotive et manquant légèrement de confiance en elle. Mais après tout, qui a dit qu'il était impossible de transformer ses défauts en atouts ? Accroche-toi chérie, je suis sûre que tu peux y arriver. Hum, rappelle-moi ton prénom déjà ?
Caractère : Emotive, Etourdie, Peu sûre d'elle
Liens :
- Meilleure amie de William Howard depuis toujours elle ne se doute pas de ce que le garçon peut ressentir pour elle. D'ailleurs, ses propres sentiments sont plutôt flous.
- Cassie se lie très rapidement d'amitié avec un autre jeune et très brillant étudiant, Ennis Parker, qu'elle appréciera beaucoup, au grand dam de son meilleur ami, dont elle ne comprendra pas la jalousie excessive.
- Se laisse entraîner par Dakota Phillips qui l'impressionne énormément depuis qu'elle l'a aidé à se débarrasser d'un garçon collant et obsène le jour de la rentrée. Elle n'a pas compris que Dakota va se servir d'elle pour la couvrir et payer à sa place à chaque fois.
Avatar : Taylor Momsen

_________________
And who am I ? That's one secret I'll never tell.
Xoxo


Dernière édition par le Jeu 14 Fév - 15:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xoxo-gossipgirl.over-blog.com
Gossip Girl
Gossip Girl | You know you Love me
avatar

Féminin Nombre de messages : 107
Age : 28
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: • The Sunbelt   Lun 28 Jan - 21:35

"Miami Vice"



Rain Evans l PRISE
• 18 ans
Renseignements : Evans, ce prénom ne vous dit rien ? Et bien revoyez rapidement vos classiques, mes trésors. En effet, Ralph Evans, très chèr "papa" de notre pimpante brunette est à la tête d'un des empires les plus prospères du monde, j'ai nommé... Disney. D'ailleurs pour les rares d'entres vous à être restés candides et innocents assez longtemps pour regarder cette mièvrerie qu'est "La petite Sirène II", vous avez eu l'immense honneur d'entendre la voix de Rain dans le rôle de Mélody, à peine âgée de 8 ans. Oui, son père a toujours eu du mal à résister à la bouille d'ange de sa fille cadette et ce n'est pas près de changer. Malgré une somptueuse villa sur les hauteurs de Miami - ville dépravée où l'apparence règne en maître -, les cours de danse classique que sa mère plutôt austère l'a forcé à prendre et des copines en uniforme toutes plus garces les unes que les autres Rain n'est jamais devenue le stéréotype de la petite fille de riche impétueuse, préférant largement les cours de self-defense à la danse classique et les tenues "casual" aux robes de grand couturier. Mais ne vous méprenez pas, si Rain est plus à l'aise en basiques, elle n'en reste pas moins très féminine, sachant parfaitement comment rendre un simple slim brut et un débardeur blanc sublimes. Espiègle et malicieuse elle est loin d'être sectaire et s'entend bien a peu près avec tout le monde, possédant un humour décapant. Vraie pile électrique sur pattes ne tenant jamais en place, Rain est infatiguable - mais fatiguante. Fouine à ses heures perdues elle est une fille super curieuse qui s'est découvert un amour pour le journalisme depuis qu'elle a été élue rédactrice en chef de la gazette du lycée. Bavarde, possédant une imagination débordante et ne manquant pas de ressources - Platinium aidant - Rain a souvent tendance à se prendre pour Sydney Bristow, voire Veronica Mars ce qui a tendance à lui valoir quelques soucis dans le milieu étriqué d'où elle est originaire. En effet, elle n'a pas son pareil pour s'immiscer dans des soirées privées, jouant de ses charmes à l'occasion, afin d'enquêter - sa passion - armée d'un magnétophone et d'un appareil photo dernier cri et minuscule. Son rêve ? Déjouer un complot mondial ou être engagée par le FBI, voire la CIA. Ses parents, aussi compréhensifs soient-ils, voient plutôt d'un mauvais oeil les activités de leur fille, qui préfère suivre un soupçonné blanchisseur d'argent pendant des heures plutôt que de les accompagner à un vernissage à la mode. Rain estune fille brillante et très déterminée, quoique légèrement en dehors des réalités. Accusée plusieurs fois d'espionnage industriel - mensonge, évidemment, elle cherchait juste un scandale à étaler au grand jour - son casier pas vraiment vierge a failli freiner son entrée à Yale. Du moins elle l'ésperait. Parce que sans Yale, elle pouvait entrer sur concours à la super formation du FBI. Cependant, l'argent de son père aidant à couvrir ses bavures, la voici à l'université, pour suivre le chemin que ses parents lui ont tracé. Qu'importe, elle compte bien se faire engager par un journal local pour continuer à écrire et qui sait, il y a aura sûrement des histoires intéressantes à Yale ? Côté coeur, Rain, malgré un physique plutôt charmant, n'a que très rarement été vu en compagnie de garçons autres que des copains avec qui elle riait à n'en plus finir. Selon ses propres dires "elle ne serait pas prête à s'engager et préfère être la copine sympa". Oooh, pure et innocente, que c'est touchant. Avec tous les pervers de cette promo', il y a fort à parier que la jeune et candide Evans ne le reste pas très longtemps.
Caractère : Spontanée, Bavarde, Imaginative
Liens :
- A fait la connaissance de Julian Preston dès la rentrée et doit s'avouer plus que troublée par son charisme et sa prestance, sa candeur ne l'aidant pas à se rendre compte que le jeune homme est loin de lui vouloir du bien...
- Se rapproche rapidement de Serena Van Der Woodsen appréciant sa désinvolture et le magnétisme qu'elle dégage, en plus de la façon adorable qu'elle a de voiloir la protéger
- Connait Nate Archibald depuis son enfance, leurs mères étant cousines éloignées. Cependant, elle ne peut pas compter sur son amitié à Yale, Nate la fuyant à cause de sa trop grande curiosité et imagination qu'il juge trop dangereux.
Avatar : Rachel Bilson




Arthur McCoy
19 ans
Renseignements : Né à Miami, de parents jet-setteurs, Arthur a été élevé dans une ambiance... plus que spéciale. Trimballé de fêtes en fêtes dès son plus jeune âge, Arthur connait mieux que personne le milieu de la nuit, et tous les aspects négatifs qu'il comporte. Désireux de s'opposer à ses parents, il a vite prôné un mode de vie totalement différent, refusant catégoriquement d'être traîné à tel ou tel gala, bal de charité ou avant-première, sachant pertinemment que cela se solderait par une beuverie dans un club ultra V.I.P. Se réfugiant dans ses livres, le jeune Arthur a pu, contre l'avis de ses parents, acquérir une culture solide. Bien que sa mère dénigre totalement l'affection soudaine de son fils pour la littérature, cela n'a pas empêché Arthur de faire de la culture en général son principal centre d'intérêt. Très cinéphile, il lui arrivait souvent, dès l'âge de 10 ans, de passer des soirées dans la salle obscure voisine, pendant que ses parents organisaient d'immenses fiestas dans leur villa typiquement Floridienne. Ses réalisateurs préférés allaient de Woody Allen à Godard, en passant par Gus van Sant ou Lars von Trier. C'est donc très naturellement que, dès l'obtention de son diplôme de fin d'année, Arthur a manifesté le désir d'intégrer la prestigieuse université de Yale. Celle-ci possédant une faculté d'art, de théâtre et de cinéma, il a postulé dès le mois de janvier pour être sûr d'obtenir un entretien, qu'il a brillamment réussi - sa culture générale aidant. En outre, Arthur est un jeune homme très complexe, souvent solitaire, et peu habitué à la compagnie. Habitué dès son plus jeune âge à s'isoler dans le but de fuir le rythme effrené de vie que lui imposaient ses parents, il n'a jamais réellement pu se faire d'amis. Aussi compte-t-il sur Yale pour nouer des liens solides. Très ouvert, il est curieux de faire connaissance avec d'autres étudiants tout aussi passionnés de cinéma que lui. De plus, il a déjà réalisé plusieurs courts-métrages, et compte bien en présenter un long comme projet de fin d'année. Reste plus qu'à trouver un partenaire, et je suis certaine qu'il n'aura aucun mal à faire des rencontres... Tu vas les attirer comme des guêpes, mon mignon.
Caractère : Cérébral, sombre, subtil
Liens :
- Se trouvant la même passion que Vanessa Abrams , il va se laisser emporter par cette dernière dans un projet qui consiste à filmer tous les étudiants de Yale sortant des toilettes. On a du mal à croire que pour une fille de ce look, Arthur soit prêt à tomber si bas.
- Dans le même lycée qu'Aidan Percy, ce dernier lui volait toujours ses copies la veille du jour où il fallait les rendre, non pas pour faire passer la copie pour la sienne, son intelligence lui permettant de faire des copies bien meilleures, mais obligeant Arthur, qui craignait Aidan, à passer sa nuit à réécrire un devoir aussi bon que celui qu'on lui avait volé. Mais son arrivée à Yale semble lui avoir donné plus d'assurance et ne compte plus se laisser faire.
- Est tombé par hasrd sur Audrey Fisher au détour d'un couloir et est resté totalement hébeté, comme fasciné par la grâce qui émanait d'elle et surtout sa ressemblance frappante avec l'actrice Audrey Hepburn. Depuis, ils ont sympathisé et partagent la même passion pour le cinéma. Avec des parents comme les siens, Audrey pourrait être d'une grande aide pour le garçon.
Avatar : Jamie Dornan



Beth Andrews l PRISE
18 ans
Renseignements : A peine âgée de 18 ans et avec un visage enfantin absolument craquant, cette fille sait ce qu'elle veut. Et ce qu'elle veut, ce n'est pas forcément votre bien. Elevée dans une famille très WASP de Floride - entendez White Anglo-Saxon Protestants - Beth a dû supporter la rigueur et les dogmes qu'on lui imposait. Née dans une famille sans moyens faramineux, elle n'a pas pourtant jamais manqué de rien et n'a rien à envier aux petites filles de riche que ce soit niveau style vestimentaire ou prix desdits vêtements. Son secret ? Savoir se mettre ses parents dans la poche mieux que personne. Et accessoirement avoir une mère supposément stérile, ça aide aussi. En effet, Beth fut acceuillie tel un miracle de Dieu, et en joue beaucoup. Capricieuse et matérialiste au possible, la petite brunette n'a pas son pareil pour exiger d'un ton doux et suppliant tout ce qui ferait son bonheur et ses parents ne peuvent s'empêcher de craquer et de s'éxécuter. Voilà comment, à coup de crédits et d'hypothèques sur leur maison, ils peuvent offrir à leur fille bien aimée des ensemble La Perla dont le prix frôle l'indécence, et j'en passe. Jouant du piano - et la comédie mieux que personne, dans le plus grand secret - au tennis, montant à cheval, possédant de bonnes notes... Beth a tout de la fille idéale aux yeux de ses parents. Elle a d'ailleurs bien compris que la seule façon pour elle de vivre décemment malgré une absence de fric à foison, était de parfaire ce petit tableau. En apparence très pieuse puisque ses parents le sont, ils n'iraient jamais imaginé que leur fille jure, boit, et fait l'amour avec les jeunes délurés de la jeunesse dorée, où elle a réussit à s'imposer à force de remarques acides dont elle a le secret. Avec ce sacré caractère, je ne doute pas que Beth parviendra à duper son monde en se faisant passer pour une fille venant du même monde qu'eux. Oui, ne prenez pas cet air effaré, elle est entrée à Yale grâce à sa détermination à toute épreuve, ses notes excellentes et un minuscule chèque - somme pharaonique pour ses parents, soit dit en passant. La seule question est : parviendra-t-elle à jouer son rôle de petite fille pieuse et irréprochable de prime abord avec ses interlocuteurs pour se faire bien voir ? Je parie que non.
Caractère : Mesquine, Hypocrite, Rusée
Liens :
- Etait assise en face d'Aurora Johnson dans le train reliant NY à New Haven et a reconnu en elle une adversaire coriace. Voilà pourquoi elle se montre toujours aussi hypocrite afin de faire amie-amie avec elle, pensant à tout ce qu'elles pourraient faire, ensemble - et surtout sans qu'elle même ne ternisse son image lisse. Reste à savoir laquelle manipule l'autre...
- Est la demi-soeur d'Amy Burton, ayant en commun le même père bien que ce dernier ait totalement renié Amy au point que cette dernière porte désormais le nom de sa mère. Toutefois, Beth n'a jamais connu cette "soeur" et refuse d'avoir un contact quelconque avec elle, se montrant parfois inhumaine pour lui faire comprendre.
- Voit parfaitement qu'Ed Sparkle est sous son charme et compte bien en profiter, adorant le côté bad boy du garçon, et imagineant sans grande difficulté un torse des plus parfaits... En plus, un amoureux transi, c'est toujours utile, n'est-ce pas ?
Avatar : Willa Holland



Aidan Percy l PRIS
18 ans
Renseignements : Attention, ce garçon-là n'a rien d'un saint et les plus téméraires d'entre vous qui s'aventureront près de lui n'auront qu'à bien se tenir, puisqu'il n'a rien du garçon de bonne famille docile et bien élevé, respectant les convenances de la vie en société, loin de là. Et rien ni personne ne pourra le faire changer, du moins c'est ce qu'il clame haut et fort. Né dans une splendide villa dominant la ville de Miami - ville superficielle au possible - dire qu'Aidan n'a jamais manqué de rien n'est qu'un doux euphémisme. Né d'un père golfeur professionnel dont les revenus sont indécents et d'une mère compositeur de musiques de films qui a travaillé avec les plus grands - Danny Elfmann, Hans Zimmer, Clint Mansell, ça vous dit quelque chose ? - le petit garçon a rapidement nagé dans le monde des privilèges et en a bien assez abusé. Critique et très observateur, la vision du monde superficiel dans lequel il nage et dont il use et abuse lui a rapidement donné une certaine philosophie de la vie. Pas dénoué d'intelligence mais plutôt laxiste, Aidan peut étonner de par la pertinence de ses pensées philosophiques, la plupart du temps lorsque le jeune homme est plus ou moins ivre. Fataliste et pessimiste, il estime que la vie ne vaut pas vraiment la peine d'être vécue ou alors qu'au fond, l'homme est condamné à errer sans trouver vraiment ce pourquoi il est ici. Oui, il est brillant. Mais tout aussi agaçant. Sa supériorité intellectuelle et la lucidité avec laquelle il arbore la vie le rend très arrogant et surtout souvent blessant. Aidan n'aime ni les naifs, ni les crédules, ni les optimistes éperdus, qu'il assimile à des crétins finis. C'est un garçon impossible à apprivoiser et il est quasiment impossible de le faire s'attacher à vous - moi exceptée, évidemment. Ce qu'est l'amour pour lui ? Un emboîtement mécanique. Deux pièces de puzzle pour son propre plaisir, ni plus ni moins. Aidan accorde donc très rapidement ses faveurs mais s'en désintèresse tout aussi vite, en parfait égoïste qu'il est, il se contente de se servir des autres pour atteindre un but. D'une mauvaise foi certaine, le garçon se contente d'hausser les épaules à la moindre critique, prétextant que ce n'est pas lui qui est mauvais, mais la société. Si sa seule intelligence lui a permis d'entrer à Yale tant il a ébloui le jury par des propos philosophiques profonds et perspicaces, Aidan risque de déplaire à ses professeurs, à qui il n'hésitera pas à tenir tête, si il l'estime nécessaire.
Caractère : Blessant, Sarcastique, Indomptable
Liens :
- S'amuse à torturer Savannah Stuartson dont le côté petite fille modèle de bonne famille est tout bonnement agaçant. Cependant, il est fort possible que la fragilité latente de la jeune fille et son intelligence vive le fasse finalement s'attendrir, après quelques temps...
- Dans le même lycée qu'Arthur McCoy, il lui volait toujours ses copies la veille du jour où il fallait les rendre, non pas pour faire passer la copie pour la sienne, son intelligence lui permettant de faire des copies bien meilleures, mais obligeant Arthur, qui craignait Aidan, à passer sa nuit à réécrire un devoir aussi bon que celui qu'on lui avait volé. Ce geste purement machiavélique, Aidan compte bien le reproduire aussi souvent qu'il le pourra à Yale.
- N'a pas réussi à blesser Mona Fletcher lors de la rentrée en se moquant méchamment d'elle et de son côté gamine, l'ayant vu en compagnie d'un ours en peluche juste avant d'aller en cours. Au contraire, la jeune italienne lui a coupé le souffle en sortant de son sac l' ours en peluche de son enfance et en suçant son pouce devant tout le monde pour entrer dans son jeu, avant de retourner à ses occupations. Depuis, Aidan admire Mona et tente de devenir ami avec elle.
Avatar : Ed Westwick

_________________
And who am I ? That's one secret I'll never tell.
Xoxo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xoxo-gossipgirl.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • The Sunbelt   

Revenir en haut Aller en bas
 
• The Sunbelt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip Girl RPG - Lux & Veritas, welcome to Yale :: Introducing the Yalies :: Prédefinis-
Sauter vers: